- PUBLICITÉ -
zone quadrillée, Sainte-Thérèse, boulevard du Curé-Labelle, boulevard du Domaine, sécurité routière,

La Ville de Sainte-Thérèse entend procéder, à ses frais, au marquage d’une zone quadrillée à l’angle des boulevards du Domaine et du Curé-Labelle. (Photo Claude Desjardins)

La Ville procèdera à ses frais

Marquage de la chaussée, angle Labelle et du Domaine

Puisque le ministère des Transports du Québec (MTQ) se laisse quelque peu tirer l’oreille, la Ville de Sainte-Thérèse entend procéder, à ses frais, au marquage au sol d’une zone quadrillée, à l’angle des boulevards du Domaine et du Curé-Labelle.

Plusieurs citoyens en ont d’ailleurs fait la demande, évoquant notamment la difficulté, pour les automobilistes, de gagner le boulevard Labelle vers le sud, depuis le boulevard du Domaine, lorsque s’étirent les files de voitures arrêtées aux feux rouges situés un peu plus au nord, à la hauteur du boulevard Ducharme.

Zone quadrillée

Une vingtaine d’accidents avec dommages matériels y ont d’ailleurs été recensés, au cours des dix dernières années, a signalé la mairesse Sylvie Surprenant, lors de la séance régulière du conseil de Ville, tenue le lundi 7 décembre. Pour cette raison, le Comité de la sécurité routière de la Ville de Sainte-Thérèse (une entité composée d’un élu, en l’occurrence le conseiller Luc Vézina, du directeur général adjoint-division services techniques, du directeur du Service des travaux publics, parcs et bâtiments et d’un inspecteur de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville) a émis une recommandation à l’effet de tracer une zone quadrillée qui devra rester libre lorsque les files de voitures s’étireront au-delà de cette intersection.

De cette manière, les automobilistes en provenance du boulevard du Domaine pourront joindre plus aisément le boulevard Labelle, et inversement, de façon plus sécuritaire. La chose a d’ailleurs été expérimentée à d’autres intersections, à Sainte-Thérèse, et les résultats sont probants, fait-on remarquer.

Nouvelle demande

Jusqu’ici, indique la mairesse Surprenant, la Ville s’est adressée à la direction régionale du ministère des Transports du Québec (le boulevard Labelle étant sous cette juridiction) à quatre reprises et essuyé autant de refus. Cette fois, la Ville entend procéder elle-même au marquage, à ses propres frais. Une demande d’autorisation, qui sera envoyée au MTQ, a donc fait l’objet d’une résolution adoptée à l’unanimité.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top