- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

La Ville maintient le cap et promet une sécurité accrue

Émeute lors de la Fête nationale à Bois-des-Filion

La nouvelle a rapidement fait le tour du Québec et a tapissé les pages des principaux quotidiens, avec pour titre: Une émeute à Bois-des-Filion pour la Saint-Jean. Résultat? Une dizaine de personnes arrêtées, certaines mineures, et six mises en accusation. Au moment d’écrire ces lignes, les policiers s’apprêtaient à visionner des bandes vidéo, n’excluant pas la possibilité de nouvelles arrestations.

 «En 20 ans de service, je ne me souviens pas d’une telle émeute sur le territoire», a commenté le porte-parole du Service de police de Terrebonne, l’agent Éric Hallée. Ce dernier a toutefois tenu à préciser que les émeutiers en question n’étaient nullement apparentés à des gangs de rue ni à des groupes criminalisés. «Il s’agit clairement de personnes qui ont abusé d’alcool et dont le comportement a dérapé», a-t-il ajouté. Des trouble-fêtes qui semblent avoir profité du rassemblement de la Saint-Jean, mais sans toutefois y prendre part. «Il faut comprendre que le site des festivités de la ville était très bien contrôlé et qu’une trentaine de policiers était en service ce soir-là», explique-t-il.

Or, c’est une fois les feux d’artifice terminés que les choses ont dégénérées au point où les policiers ont dû intervenir. «Nous sommes intervenus physiquement vers 1 h du matin. À 2 h, la situation était sous contrôle», rapporte-t-il. Au plus fort de l’intervention, quelque 50 agents provenant du Service de police de Laval, de la Régie de police intermunicipale Thérèse-De Blainville et de la SQ sont venus prêter main-forte aux agents sur place. Aucun blessé ni aucun vandalisme n’ont toutefois été rapportés.

Vers une sécurité accrue?

Du côté de la Ville, le directeur des relations avec les citoyens et des communications, Serge Tessier affirme prendre très au sérieux la situation et assure que certaines mesures de sécurité seront revues et améliorées afin de prévenir toute tentative éventuelle du genre. «C’est clair qu’il nous faudra changer certaines choses, mais ce ne sera ni au niveau du contenu ni au niveau du site qui était très bien encadré», nuance-t-il. C’est plutôt au niveau de la sécurité en tant que telle, que des correctifs seront apportés, «inspirés des mesures proposées par le Service de police», ajoute-t-il. Comme l’embauche d’agents de sécurité privés, par exemple, pour contrôler l’accès au site. Une pratique courante dans certaines villes, dont Terrebonne, qui permettrait aux agents de police de mieux patrouiller ailleurs sur le site, croit-on.

Une rencontre entre le Service de police et la Ville de Bois-des-Filion, tenue le 28 juin dernier, a par ailleurs permis aux élus de réaffirmer leur volonté de maintenir la Fête de la Saint-Jean sur le site actuel, à tout le moins jusqu’à ce que le projet de prolongement de l’autoroute 19 ne soit amorcé. «Ce qui nous laisse encore 2 ou 3 ans», fait remarquer M. Tessier.

Mentionnons en terminant qu’aucune plainte concernant l’intervention policière n’a été enregistrée à la Ville, exception faite d’une seule lettre provenant d’une personne non résidante de Bois-de-Filion. Du côté du Service de police de Terrebonne, vu l’intervention physique qui a dû être déployée, on s’attend à quelques plaintes. «On va laisser le département de déontologie faire son travail. On avisera par la suite», a toutefois fait savoir l’agent Hallée.

Selon les évaluateurs de foule, entre 5 000 et 10 000 personnes ont sillonné les rues de Bois-des-Filion le soir du 24 juin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top