- PUBLICITÉ -

Il reste très peu à faire sur le terrain laissé vacant à la suite de la démolition de l’aréna de Sainte-Thérèse, sur la rue Saint-Louis, à proximité du collège Lionel-Groulx. Photo Claude Desjardins

La Ville devra explorer d’autres pistes

Aréna de Sainte-Thérèse

Beaucoup d’appelés, peu d’élus, voilà un peu ce qui résume la situation de la Ville de Sainte-Thérèse qui comptait sur l’obtention d’une subvention gouvernementale afin de construire un aréna tout neuf sur le site de l’ancien, récemment tombé sous le pic des démolisseurs. Or, cette demande a été refusée.

Rappelons qu’en septembre de l’année dernière, alors que le sort de l’aréna du collège Lionel-Groulx, devenu désuet, était résolument scellé, la Ville de Sainte-Thérèse s’était mise à étudier divers scénarios et avait fini par annoncer une démarche conjointe impliquant la Commission scolaire de la Seigneurie des Mille-Îles et le Collège Lionel-Groulx, ce dernier se montrant ouvert à une entente concernant le terrain convoité, par le biais d’un bail emphytéotique.

Trop de demandes

Par la suite, forte de l’appui du député fédéral Ramez Ayoub et de la ministre Christine Saint-Pierre, et après avoir mandaté une firme d’architectes pour connaître les modalités de conception et de construction, la Ville s’est adressée au gouvernement du Québec via son Programme de soutien aux installations sportives et récréatives – phase IV, qui s’achevait le 28 février. Récemment, la Ville apprenait qu’on ne donnerait pas suite à sa demande.

«Nous avons été informés que ce programme, qui avait une enveloppe totale de 150 M$ pour les 17 régions du Québec, a reçu des demandes de subventions pour une valeur de 800 M$, parsemant ainsi les projets retenus» , a fait savoir la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, tout en affichant sa déception. «Nous considérions ce projet issu de la concertation du milieu municipal, de l’éducation, de la santé et de l’associatif comme rassembleur pour l’ensemble de la population thérésienne» , a-t-elle ajouté.

D’autres avenues

La mairesse précisait toutefois que la Ville n’abandonnait pas pour autant son projet de construire un nouvel aréna à Sainte-Thérèse. «Nous continuons d’explorer des options à coût raisonnable pour les contribuables thérésiens et nous les tiendrons informés des développements dans ce dossier» , précise Mme Surprenant.

Dans l’intervalle, l’entente qui permet aux citoyens de Sainte-Thérèse d’avoir accès à l’aréna de Boisbriand tient toujours pour l’hiver à venir (2018-2019) et le suivant (2019-2020).

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top