- PUBLICITÉ -
La Route bleue des voyageurs

(Photo Yves Déry)

La Route bleue des voyageurs

De la rivière des Outaouais au fleuve Saint-Laurent

Parcours navigable de 155 kilomètres, couvrant six MRC et 17 municipalités riveraines, et réparti en sections d’une vingtaine de kilomètres chacune, la Route bleue des voyageurs s'offre désormais aux plaisanciers.

S’amorçant au barrage de Carillon pour atteindre au final le fleuve Saint-Laurent, la Route bleue des voyageurs emprunte au passage la rivière des Outaouais, le lac des Deux Montagnes ainsi que les rivières des Mille Îles et des Prairies, selon le parcours choisi. Elle s’adresse aux embarcations à faible tirant d’eau et offre un réseau de mises à l’eau, d’arrêts d’urgence, d’aires de repos, de services d’hébergement et de restauration.

«Cette inauguration représente le début d’une formidable aventure sur les magnifiques cours d’eau de la grande région métropolitaine et qui met en valeur le réseau bleu et les aménagements réalisés par les municipalités riveraines», a déclaré Denise Filiatrault, présidente d’Éco-Nature, maître d’œuvre du projet, devant des dizaines de partenaires réunis pour l’occasion, notamment les CRÉ (Conférence régionale des élus) de Laval, Lanaudière et Laurentides, ainsi que la Fédération québécoise du canot et du kayak. Au total, huit tronçons guidés ont été créés par Éco-Nature et ont été pensés en fonction des différentes clientèles comme les familles, les touristes ou les plaisanciers expérimentés.

Un tronçon, une carte

En outre, chaque tronçon fait l’objet d’une carte distincte comprenant, entre autres les conditions de navigations, les aires protégées ainsi que les divers attraits. La Route bleue des voyageurs a également été balisée à l’aide de panneaux de signalisation aménagés en rive et des abris d’information indiquant les aires de service et les lieux d’hébergement à proximité des sites ont été érigés à chaque point de départ et d’arrivée des tronçons.

«Quel plaisir. Une route de plus!», s’est à son tour exclamé Pierre Trudel, directeur général de la Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK). M. Trudel a souligné que la Route bleue des voyageurs constituait de fait la cinquième route bleue en opération au Québec. Cinq autres sont actuellement en démarche, dont une située dans la région de la Basse-Côte-Nord et qui va demeurer telle quelle. Au total, ce sont donc quelque 3 500 kilomètres de rive, incluant les îles d’Anticosti et de la Madeleine qui sont offerts. «Mais attention, ce n’est pas partout qu’on peut faire tout», prévient-il. En guise de protection de l’environnement, de la faune et de la flore qui longe les cours d’eau, des protocoles d’entente ont déjà et dûment été signés avec au-delà de 500 municipalités riveraines.

Mentionnons en terminant que la Route bleue des voyageurs est intégrée au Sentier maritime du Saint-Laurent, lequel a été créé pour mettre en valeur et améliorer l’accessibilité au fleuve, tout en assurant la sécurité des plaisanciers. Le projet vise également à prévenir la détérioration des milieux naturels en les protégeant contre une utilisation intensive et désordonnée.

Pour de plus amples informations, communiquez avec Éco-Nature au 450-622-1020 ou tapez le [www.parc-mille-iles.qc.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top