- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Pour le bonheur, la région fait bonne figure

Les 50 villes où il fait bon vivre

Les résultats d’un sondage publié cette semaine dans le Journal de Montréal, et réalisé par la firme Léger, identifient les 50 villes du Québec où l’indice du bonheur est le plus élevé. Pas moins de six villes des Basses-Laurentides se retrouvent dans ce classement.

Les résultats d’un sondage publié cette semaine dans le Journal de Montréal, et réalisé par la firme Léger, identifient les 50 villes du Québec où l’indice du bonheur est le plus élevé. Pas moins de six villes des Basses-Laurentides se retrouvent dans ce classement.

Sainte-Thérèse (11e), Blainville (17e) et Boisbriand (23e), trois Villes situées dans la MRC de Thérèse-De Blainville, ont toutes percé le top 25. Le préfet, Richard Perreault, s’est évidemment réjoui de le constater.

«Cela démontre l’attractivité de nos villes et notre capacité à répondre aux besoins des citoyens. C’est aussi un indice de qualité de vie exceptionnelle» , a-t-il indiqué, convaincu que c’est ce qui explique «la forte croissance démographique» qu’a connue la région ces dernières années.

M. Perreault était également heureux de voir Blainville poindre au 17e rang.

«Elle fait partie du top 20 de l’indice du bonheur. C’est assez révélateur. Pour atteindre le top 10, il faut continuer à travailler fort pour offrir à nos citoyens une qualité de vie exceptionnelle et c’est ce que nous ferons» .

Sainte-Thérèse et Boisbriand

À Sainte-Thérèse, la mairesse Sylvie Surprenant a affirmé s’être toujours engagée à offrir un milieu de vie de qualité aux Thérésiennes et aux Thérésiens. Le sondage Léger qui place Sainte-Thérèse au 11e rang indique, selon elle, que les Thérésiens et Thérésiennes sont particulièrement heureux.

«Cela fait écho aux efforts que nous déployons à cet effet, dit-elle. Un lien naturel se crée entre les facteurs décortiqués par Léger comme l’amitié, l’intégrité et la sécurité, et notre Politique intégrée de la famille et des aînés par exemple. Il est bon de constater que les citoyens de Sainte-Thérèse sont doués pour le bonheur, et nous nous engageons à continuer de tout mettre en œuvre pour alimenter ce sentiment au cœur de notre communauté!»

Marlene Cordato, mairesse de Boisbriand, abonde dans le même sens.

«Nous savions déjà que 92 % de nos citoyens sondés en juin dernier étaient satisfaits de nos services municipaux offerts et que 97% d’entre eux recommanderaient la Ville à leurs parents et amis. D’apprendre aujourd’hui que nous vivons dans la 23e ville du bonheur au Québec est une excellente nouvelle!»

À prendre «avec un gros grain de sel»

Sur le territoire de la MRC de Deux-Montagnes, deux Villes figurent au classement, soit Saint-Eustache (41e) et Sainte-Marthe-sur-le-Lac (50e). Il faut savoir qu’un écart de seulement 7 points sépare la première position (Varennes) de la dernière (Sainte-Marthe), ce que le maire de Saint-Eustache, Pierre Charron, n’a pas manqué de faire observer.

«Ce qui me fait dire que toutes les villes figurant au palmarès offrent certainement une excellente qualité de vie à leurs concitoyens, mais je prends le tout avec un gros grain de sel, quand je constate que Sainte-Julie, qui fracassait des records absolus en 2014, a glissé sans explication au 46e rang, cinq ans plus tard» .

Le scepticisme exprimé par M. Charron vient aussi du fait que selon lui, les critères établis pour déterminer l’indice du bonheur d’une ville sont plutôt «subjectifs» .

«Prenez par exemple le facteur amitié, soit les villes où le réseau d’amis est le plus développé. On s’explique mal que ce réseau soit plus développé dans une grande ville comme Montréal, où les relations sont plus impersonnelles qu’à Saguenay, qui arrive au dernier rang à cet égard» .

«Cela dit, a rappelé le premier magistrat de Saint-Eustache, aucune administration municipale n’a de pouvoir sur ces facteurs, qui ne dépendent pas d’elle. Alors, il faut prendre tout ceci avec le sourire.»

La mairesse Sonia Paulus à Sainte-Marthe-sur-le-Lac est aussi du même avis.

«Je rencontre des citoyens tous les jours depuis novembre 2005, soit depuis que je suis mairesse. Je suis à même de confirmer qu’ils sont heureux de vivre ici. Le nombre impressionnant de jeunes familles qui choisissent Sainte-Marthe-sur-le-Lac répond à la question quant au bonheur de vivre dans une ville Humaine ! Mais, rien n’est parfait, et c’est pourquoi nous travaillons sans relâche pour assurer, aux jeunes familles comme aux aînés, une qualité de vie sans pareille.»

La ville de Mirabel s’est aussi signalée en terminant au 39e rang du sondage réalisé par la firme Léger, auquel plus de 36 000 Québécois ont répondu.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top