- PUBLICITÉ -
Blainville, centre Oméga, Panda, École de l’Être, Richard perreault, EMD, Bâtimo

C’est dans la bâtisse abritant autrefois La Zone pour les jeunes à Blainville que sera aménagée la Maison de la persévérance.

La Maison de la persévérance voit le jour

Thérèse-De Blainville

C’est à Blainville, sur la 70e Avenue Ouest, dans la bâtisse qui abritait autrefois La Zone, que sera aménagée la Maison de la persévérance. Les organismes l’Association PANDA Thérèse-De Blainville, Centre Oméga et l’École de l’être y partageront les locaux.

Signe que le projet suscite un grand intérêt et préoccupe grandement les acteurs de Thérèse-De Blainville, pas moins de 70 personnes ont assisté, par le bais de la plate-forme Zoom, à la conférence de presse marquant le lancement de ce projet dont les coûts de construction sont estimés à 1M$.

La Ville de Blainville cautionnera le prêt de 700 000 $ consenti par Desjardins à la Maison de la persévérance afin de réaliser les travaux d’aménagement et lui accordera une somme de 350 000 $ que l’organisme remboursera en vertu d’un bail à long terme. EMD Construction s’occupera des travaux d’aménagement, son président, Francis Charron, répondant toujours «présent» lorsqu’il est question de persévérance scolaire.

Centre névralgique

Comme l’a indiqué Inés Escriva, directrice générale du Centre Oméga, la Maison de la persévérance, c’est le regroupement dans un même lieu de trois organisations qui œuvrent dans les domaines de la persévérance scolaire et sociale, de la lutte au décrochage et du soutien aux saines habitudes de vie. On a d’ailleurs profité de la tenue des Journées de la persévérance pour procéder à cette annonce.

«La Maison de la persévérance, a indiqué Mme Escriva, sera un laboratoire vivant où se créera une synergie et où on pourra partager nos ressources humaines et réaliser des économies administratives. Par-dessus tout, ce sera un centre névralgique pour l’économie sociale de notre région, parce que chaque décrocheur représente des centaines de rêves qui s’envolent.»

«Ce lieu, a ajouté Marie-Lou Crête, vice-présidente de l’École de l’être, contribuera à valoriser les personnes qui le fréquenteront et ces personnes deviendront des agents du mieux-être individuel et collectif.»

Au nombre des objectifs visés par l’aménagement de cette Maison de la persévérance, on y organisera notamment des activités afin de favoriser les échanges intergénérationnels et inter-milieux et offrir un lieu de partage d’expertises, d’expériences et d’idées innovantes.

Isabelle Clément, de l’Association PANDA Thérèse-De Blainville, a parlé, d’un lieu «hors du commun», situé au cœur du centre-ville de Blainville, qui favorisera l’accessibilité aux services.

«Un rêve qui devient réalité»

Le maire de Blainville et préfet de la MRC Thérèse-De Blainville, Richard Perreault, est heureux que ce projet régional prenne naissance à Blainville. Il recherchait justement une nouvelle vocation pour ce bâtiment jadis fréquenté par les jeunes.

«Le projet de la Maison de la persévérance, c’est un rêve qui devient aujourd’hui réalité. Dans quelques mois, d’autres jeunes occuperont ces locaux et ils viendront des quatre coins de la MRC. Grâce à la Maison de la persévérance, cet immeuble reprendra vie et deviendra un centre régional de la persévérance scolaire et de la santé sociale», a-t-il indiqué, saluant le leadership de mesdames Escriva, Crête et Clément qui ont porté et mené à terme ce projet, malgré la période difficile que nous traversons.

Si tout se passe comme prévu, la Maison de la persévérance devrait ouvrir ses portes en septembre prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top