- PUBLICITÉ -
La licorne, Janie Bolduc, Sainte-Thérèse, santé mentale

Janie Bolduc, directrice générale de La Licorne.

Les députés Luc Désilets (Rivière-des-Mille-Iles) et Louise Chabot (Thérèse-De Blainville) sont au nombre des partenaires majeurs de la campagne 1 don, 5 causes.

La Licorne anticipe les conséquences possibles de la pandémie

Campagne 1 don, 5 causes présentée par Desjardins

Dans le cadre de la campagne 1 don, 5 causes présentée par les caisses Desjardins Thérèse-De Blainville et L’Envolée, La Licorne est au nombre des cinq organismes bénéficiaires. Comme partout ailleurs dans le milieu communautaire, l’année 2020 n’a pas été de tout repos pour cette association qui œuvre en santé mentale sur le territoire de la MRC Thérèse-De Blainville depuis 1994. 2021 ne s’annonce guère mieux.

La Licorne a en effet dû couper dans le gras en 2020, annulant la plupart de ses activités bénéfices. Celles-ci lui permettaient de poursuivre sa mission auprès de la centaine de personnes qui visitent l’organisme chaque année. Elles y viennent «pour se déposer, briser l’isolement et soutenir le processus de réappropriation du pouvoir sur leur vie», d’indiquer sa directrice générale, Janie Bolduc.

«La plupart des gens qui souffrent de santé mentale ont tendance à s’isoler, dit-elle. La Licorne est donc un endroit où ils peuvent s’arrêter dix minutes pour prendre un café ou encore plus longtemps pour y rencontrer un intervenant, joindre un groupe de soutien et participer à des activités qu’ils auront eux-mêmes planifiées».

La pandémie a évidemment entraîné son lot de difficultés. Comment un organisme dont l’un des principaux objectifs est de briser l’isolement de ses membres en leur offrant un milieu de vie peut-il arriver à poursuivre sa mission en temps de confinement ? Il a fallu être imaginatif.

«Nous sommes retournés de bord sur un dix cennes !», lance Janie Bolduc qui, à titre d’exemple, a ouvert ses lignes téléphoniques non seulement à ses 125 participants, mais à l’ensemble de la population pour, insiste-t-elle, «venir soutenir cette détresse humaine qui est de plus en plus apparente parce que personne n’est à l’abri de plier les genoux dans la vie».

Les 18-25 ans

Financé en partie par le gouvernement du Québec, l’organisme se fiait sur les 50 000 dollars que devait lui rapporter son bal du printemps pour développer le créneau 18-25 ans, une tranche d’âge sous-représentée à La Licorne en raison de ses heures d’ouverture (du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h).

«Nous voulions vraiment rejoindre ces jeunes-là en leur offrant un horaire plus varié qui aurait inclus les soirs et les fins de semaine. En plus des étudiants du cégep, cela nous aurait également permis de rejoindre les jeunes travailleurs puisque actuellement, nous voyons davantage de gens âgés de plus de 35 ans», de dire Mme Bolduc.

Selon une étude réalisée à Sainte-Thérèse par les intervenants de La Licorne en 2017, 64% des jeunes consultés affirmaient avoir un problème de santé mentale. 50% d’entre eux ont par ailleurs indiqué qu’ils auraient aimé pouvoir se confier à un organisme alternatif comme La Licorne plutôt que de passer par les voies plus naturelles, tel leur CLSC.

«Nous voulions donc en faire plus pour cette tranche d’âge, mais c’est tombé à l’eau en 2020 et probablement en 2021 également», soupire Janie Bolduc, heureuse toutefois de se retrouver parmi les bénéficiaires de la campagne 1 don, 5 causes.

Des partenaires de choix

Outre les caisses Desjardins Thérèse-De Blainville et L’Envolée, soulignons que sont également au nombre des partenaires majeurs de cette campagne La Petite Bretonne Distribution, les supermarchés IGA Daigle, Ralik, les députés provinciaux Eric Girard (Groulx), Mario Laframboise (Blainville) et Lucie Lecours (Les Plaines) de même que les députés fédéraux Simon Marcil (Mirabel), Luc Désilets (Rivière-des-Mille-Iles) et Louise Chabot (Thérèse-De Blainville). Boisvert Chevrolet Buick GMC est par ailleurs partenaire associé de cette campagne destinée à amasser 250 000 $.

Cinq organismes de Thérèse-De Blainville en bénéficieront, soit La Licorne, la Maison des jeunes des Basses-Laurentides, Parrainage civique des Basses-Laurentides, la fondation du Collège Lionel-Groulx et la Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault Maisonneuve.

Pour donner, il suffit de visiter la plateforme jytrouvetout.ca sur laquelle il est possible de se procurer un tas de produits et services tout en ayant la conscience tranquille d’acheter localement. On peut aussi visiter le rabaischocs.com, une plateforme inondée de certificats cadeaux à se procurer à l’approche des Fêtes.

Les entreprises de la région qui souhaitent contribuer et devenir partenaires sont évidemment les bienvenues, tout comme les dons du public.

Ensemble, faisons une différence !

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top