- PUBLICITÉ -
La captivante exposition du génie électrique

Photo Yves Déry

La captivante exposition du génie électrique

Pavillon d’ordinique

Les finissants des deux programmes en génie électrique du Pavillon d’ordinique du collège Lionel-Groulx présentaient la traditionnelle exposition des projets de fin d’année, la semaine dernière. Les quatorze équipes étaient présentes et heureuses de pouvoir présenter le fruit de leurs efforts, une expérience qui leur permettait de rendre concret l’ensemble des savoirs acquis pendant leurs trois années d’études.

Ce sont 27 finissants de la technique de systèmes ordinés et de télécommunication qui ont eu le plaisir de raconter aux visiteurs leur processus de réalisation et de montrer leur produit final aux amis, à la famille, aux curieux et surtout aux employeurs potentiels. Les étudiants de ces programmes sont très recherchés après la technique.

«Il n’y a pas assez de finissants», exprime Gilles Deschaînes, coordonnateur du département du génie électrique. «Les entreprises m’appellent, mais la plupart des finissants partent pour l’université», dit-il. Malgré le redoublement des efforts pour le recrutement, il explique que la main-d’œuvre dans ce domaine est très recherchée et que les étudiants qui décident d’entrer sur le marché du travail après le cégep sont rapidement engagés.

Lors de l’évènement, le public a pu se rendre compte du talent et de l’originalité de plusieurs équipes. Plusieurs prix ont été attribués à la fin de l’exposition qui durait toute la journée. Le public a également été invité à voter pour ses projets préférés. C’est l’École de technologie supérieure (ÉTS) qui remettait le Prix du public. Une bourse de 500 $ était également décernée par Kontron Canada, une entreprise de haute technologie située à Boisbriand. Le Centre d’innovation en microélectronique du Québec (CIMEQ) a lui aussi procédé à la remise de deux prix de présence.

Pour chacun des projets, les étudiants devaient autant faire la conception que le montage et la programmation des circuits ou de programmes informatiques. On parle d’une aventure de 15 semaines qui a demandé plusieurs heures de préparation avant d’aboutir au produit final, du temps excédant bien souvent les 20 heures par semaine officiellement demandées pour les projets.

Tous les exposants semblaient heureux et fiers de leur réalisation. La volonté que tout soit parfait et que ça fonctionne était manifeste, même si certains étudiants auraient aimé avoir plus de temps, de motivation ou de financement. Cependant, pour les néophytes, les résultats présentés étaient tout à fait intéressants, voire impressionnants.

Notons, par exemple, la conception de Neuron-Hex, une araignée à six pattes fabriquée par Guillaume Bourdages et Keaven Martin; le robot démineur de Pierluc Asselin et Simon Boucher ou le Véhicule autonome suiveur de traces en forme de Mario Bros. d’Alexandre Blanchette et Félix Antoine Soulard-Therrien.

Pour connaître davantage les programmes du département de génie électrique du collège Lionel-Groulx, il est possible de consulter le site Internet du Collège au: [www.clg.qc.ca].

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top