- PUBLICITÉ -

Karl Trudel a cogné à des milliers de portes dans les villes du comté de Mirabel.

Karl Trudel s’adresse aux indécis

À quelques jours du vote, Karl Trudel, candidat libéral dans Mirabel tient à s’adresser aux électeurs indécis de la circonscription. Pour Mirabel, un choix s’impose: il faut un candidat présent, à l’écoute et qui saura défendre les intérêts de Mirabel avec rigueur et efficacité.

«Lundi, je souhaite que les électeurs fassent le choix d’un député qui travaille pour eux, qui sera présent à Ottawa et dans le comté. Je vous demande de me donner l’opportunité de vous représenter et je m’engage à travailler avec les organismes, la communauté des affaires, les villes et le gouvernement du Québec pour que Mirabel ait enfin les outils pour atteindre son plein potentiel», déclare le candidat libéral.

Tout au long de cette campagne, Karl Trudel a cogné à des milliers de portes dans les villes du comté de Mirabel. S’il n’a pu parler aux 96 314 électeurs, il tient tout de même à ce que ceux-ci sachent ce qui le motive. Il est un père de famille établi à Saint-Joseph-du-Lac. Il s’implique, car il croit à l’importance d’être un membre actif dans sa communauté. Pour lui, il est primordial d’être au coeur des priorités de la population et de maîtriser les dossiers locaux. C’est ce qu’il s’efforce de faire dans la région depuis plusieurs années. C’est pourquoi sa vision de Mirabel et ses préoccupations sont partagées par nombres de citoyens rencontrés au cours des dernières semaines.

«Ce que je veux pour Mirabel, c’est des investissements dans le transport en commun pour débloquer la congestion routière et continuer d’avancer dans la protection de l’environnement et la lutte aux changements climatiques. Je veux me battre pour défendre notre culture et notre langue. Pour réussir à faire avancer ces dossiers, il faut un candidat qui a une voix forte au gouvernement et je me sens prêt pour ces défis», affirme Karl Trudel.

En conclusion de cette campagne électorale, Karl Trudel invite tous les citoyens aux urnes le 21 octobre et souhaite qu’ils choisissent d’avancer avec lui. «Je suis fier de la campagne que j’ai menée, car elle était à mon image: positive, sur le terrain et rassembleuse. Je pense avoir pu partager mes idées et me faire connaître des électeurs», conclut le candidat libéral, qui tient également à féliciter tous les candidats des différents partis pour leur campagne respective dans Mirabel.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top