- PUBLICITÉ -
Julie Tremblay-C. dévoile ses ambitions

Julie Tremblay-C., candidate du Parti vert du Canada dans Mirabel.

Julie Tremblay-C. dévoile ses ambitions

Candidate du Parti vert dans Mirabel

La candidate du Parti vert du Canada pour la circonscription de Mirabel, Julie Tremblay-C., a donné le coup d’envoi à sa campagne, le 11 juillet, alors qu’elle avait invité famille, amis et ses partisans au restaurant L’Usine de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Elle a profité de l’occasion pour dévoiler les grandes lignes de son programme.

Préoccupée par les questions environnementales et sociales depuis son tout jeune âge, Mme Tremblay-C. compte bien s’y attarder, advenant son élection, en octobre prochain, confiante que le Parti vert est un bon allié pour véhiculer ces valeurs.

- Publicité -

«De m’associer aujourd’hui au Parti vert est probablement le geste le plus aligné sur mes valeurs profondes que j’ai pu poser dans ma vie d’adulte» , a-t-elle déclaré, heureuse de voir un parti politique proposer «des vraies solutions qui touchent toutes les sphères de notre vie» .

Réconciliation avec les Premières Nations

Résidante d’Oka, Julie Tremblay-C. est bien au fait des tensions qui règnent entre Oka et Kanesatake. Elle compte d’ailleurs sur l’engagement du Parti vert à sceller une réconciliation avec les Premières Nations et à s’assurer qu’ils obtiennent justice afin, dit-elle, «de permettre à la Municipalité et à Kanesatake de travailler en réelle collégialité» .

S’appuyant sur sa formation et sa carrière de femme d’affaires, elle affirme posséder les qualités nécessaires pour s’impliquer dans un conflit de cette envergure.

«Je connais bien la notion de profitabilité et de rendement et donc je sais bien que, comme dirigeant, on peut s’attarder à prendre des décisions économiques fortes et qui tiennent compte de l’aspect durable des choses.»

Télétravail

Mère d’un garçon aujourd’hui dans la vingtaine, il y a longtemps que Julie Tremblay-C. a compris que le télétravail lui a permis de conserver une meilleure qualité de vie. Elle souhaite faire du Québec un chef de file du télétravail.

«Si seulement 25 % des gens qui travaillent aujourd’hui dans des bureaux pouvaient opérer de leur domicile, on abaisserait radicalement le transport routier, la pollution et les GES. On augmenterait directement la qualité de vie des familles et le revenu disponible. Je veux engager le gouvernement fédéral à rendre disponible l’Internet haute vitesse partout et à offrir aux compagnies qui permettent le télétravail à leurs employés, un incitatif fiscal pour le faire.»

Des soirées semblables seront organisées dans la circonscription de Mirabel au cours de l’été et de l’automne. Les détails seront dévoilés sur la page Facebook «Parti Vert Mirabel» .

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top