- PUBLICITÉ -
Josée Litalien amorce la dernière étape de sa traversée du Canada

Josée Litalien dans un champ de marguerites, fleur emblématique de l’ASBHQ, lors de son passage dans les Prairies canadiennes, en 2007.

Josée Litalien amorce la dernière étape de sa traversée du Canada

Au profit de l’Association de spina-bifida et d’hydrocéphalie du Québec

Il y a quelques années, Josée Litalien, une résidente de Mirabel a mis sur pied un club de vélo, dans le secteur de Saint-Augustin. C’est là qu’elle s’est liée d’amitié avec la directrice de l’Association de spina-bifida et d’hydrocéphalie du Québec (ASBHQ).

«On m’a alors proposé de m’associer avec l’Association en traversant le Canada à vélo», explique-t-elle. Adepte du vélo depuis toute petite et elle-même caressant le projet d’un jour pouvoir traverser le Canada, Josée Litalien n’a fait ni une ni deux et a sauté à pieds joints dans l’aventure. Le but? Sensibiliser les gens à la cause et les informer des ressources disponibles.

Rapidement, l’aventure s’est scindée en cinq étapes pour débuter à l’été 2006, à Vancouver. La cinquième et dernière étape de sa grande traversée du Canada s’amorçait le dimanche 25 juillet, alors qu’elle quittait Mirabel en direction de la gare Centrale de Montréal, là où elle prenait le train à destination de Matépédia. De là, Josée Litalien devait enfourcher son vélo pour compléter son périple, quelque 1 414 kilomètres plus loin, le 6 août, à Saint John’s, Terre-Neuve, après avoir sillonné le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse. «Je me vois déjà arriver là-bas. Cette dernière portion de mon voyage est planifiée depuis déjà trois ans déjà», indique-t-elle. Son retour à Mirabel est prévu pour le 8 août, alors qu’elle compte revenir chez elle à vélo, de l’aéroport de Dorval.

Un rêve d’adolescence

Bien qu’au service de la cause de l’ASBHQ, Josée Litalien avoue que son aventure lui permet de réaliser un vieux rêve d’adolescence. «J’ai déjà voulu traverser le Canada, juste avant mon entrée au cégep. Mais la vie m’a amenée ailleurs», raconte-t-elle. Des années plus tard, cette maman de trois enfants devenus adultes (21, 19 et 17 ans), s’apprête à vivre la finale de son vieux rêve, toujours aussi émue devant la splendeur des paysages qui meublent ses randonnées depuis quatre ans. «C’est beau le Canada, c’est époustouflant. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit si grandiose. Chaque province a ses particularités», décrit-elle. Sans compter le plaisir qu’elle éprouve chaque fois qu’elle enfourche son vélo. «À vélo, tous nos sens travaillent. J’en suis émerveillée à chaque fois», souligne celle pour qui pédaler 10 000 kilomètres par année est devenu chose courante.

À quelques jours à peine de son dernier départ, Mme Litalien a profité de la tribune pour rappeler combien la vie est précieuse et combien l’espoir est présent pour les gens qui doivent vivre avec la spina-bifida. «Il y a des opérations aujourd’hui qui existent pour améliorer la situation de ces gens», soutient-elle.

Pour en savoir davantage, communiquez avec l’ASBHQ au 514-340-9019 ou visitez leur site Web à [www.spina.qc.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top