- PUBLICITÉ -
John Tapp débarque à Blainville: Si blainville m'était racontée

Le lancement de Blainville racontée a été effectué en présence de François Garand

John Tapp débarque à Blainville: Si blainville m’était racontée

Les élèves du troisième cycle (5e et 6e années) de l’école de l’Envolée, à Blainville, ont eu la surprise de voir débarquer, dans leur cour d’école, John Tapp en personne. «J’ai habité Blainville de 1945 à 1958. Et puis j’ai voyagé partout dans le monde, aux États‑Unis, au Mexique, en Afrique et j’ai même habité avec les Amérindiens dans l’Ouest canadien où j’ai appris à faire des médicaments avec des plantes… Saviez‑vous qu’il y a déjà eu un zoo à Blainville?» a lancé le coloré personnage aux enfants.

La visite de John Tapp, alias le comédien Sébastien Gauthier, à l’école de l’Envolée, s’est effectuée dans le cadre du lancement du nouveau cahier illustré racontant l’histoire de Blainville, Blainville racontée, une publication destinée aux élèves de 5e et 6e années qui relate les origines de la Ville de Blainville. «L’objectif de faire connaître notre histoire locale est un jalon important de notre Politique culturelle. C’est aussi pour nous souvenir d’un épisode de notre passé que nous sommes réunis aujourd’hui, près de la plaque qui commémore une tragédie aérienne survenue le 29 novembre 1963, il y a presque 50 ans», a indiqué le conseiller municipal et président de la commission de la culture, François Garand. L’évènement auquel fait référence M. Garand s’est avéré être l’une des plus grandes catastrophes de l’histoire aérienne du Canada. L’écrasement est survenu tout près de l’endroit où est aujourd’hui sise l’école de l’Envolée, un territoire boisé à l’époque. Les 111 passagers ainsi que les 7 membres de l’équipage sont tous décédés dans l’accident.

L’histoire de Blainville

Soulignons que l’idée du cahier est née en 2012, dans le cadre des activités célébrant les 45 ans de Blainville. «Pour paraphraser l’historien Marcel Tessier, je crois que des citoyens qui ignorent leur histoire sont des citoyens qui n’ont pas d’histoire», a tenu à indiquer pour sa part Martin Rodgers, responsable en loisirs à la Ville qui a effectué la recherche historique, rédigé et coordonné le projet. Or, estime ce dernier, Blainville a une histoire. «Cet outil est, à notre connaissance, unique au Québec et nous en sommes très fiers. Il permettra, je l’espère, aux jeunes de mieux connaître leur environnement immédiat», a‑t‑il ajouté.

La publication Blainville racontée sera distribuée aux quelque 3 000 élèves de 5e et 6e années qui fréquentent les écoles de Blainville. Afin d’offrir un outil pédagogique complet aux écoles, ajoute M. Rodgers, un projet de leçon lié à la brochure sera également développé plus tard cet automne.

Des exemplaires de Blainville racontée seront également déposés à la bibliothèque municipale pour consultation.

Mentionnons en terminant qu’outre M. Rodgers, Ines Escriva, conseillère pédagogique, et Denis Gravel, historien, ont également contribué à Blainville racontée; les enseignantes Karine Meilleur et Louise Globenski ont fait la relecture du document, alors que Stéphane Barbeau et Jean Thibault, du Club de photo de Blainville, ont fourni des photos. 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top