- PUBLICITÉ -
«Je crois à la victoire»

(Photo Yves Dery)

«Je crois à la victoire»

Brunch libéral dans Rivière-des-Mille-Îles

Plus de 200 libéraux fédéraux de la région des Basses-Laurentides ont répondu à l’invitation de l’Association locale de Rivière-des-Mille-Îles pour un brunch-déjeuner à l’hôtel Impéria de Saint-Eustache.

Pour l’occasion, plusieurs anciens candidats et députés libéraux étaient sur place. Le point fort de la rencontre, la présence du chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, le samedi 14 mars dernier.
«C’est un honneur pour nous et pour moi d’accueillir le futur premier ministre du Canada dans le comté des Patriotes, même si je suis surpris que le maire de Saint-Eustache n’est pas ici aujourd’hui», a lancé à la salle, Robert Fragaso, président du Parti libéral du Canada pour le Québec et ancien candidat dans la circonscription électorale de Rivière-des-Mille-Îles.

Avant de céder la parole au chef libéral, le député de Bourassa, Denis Coderre, y est allé d’éloges à l’égard de M. Ignatieff. «Dans les Basses-Laurentides, comme partout au Québec, on sent la victoire. Il faut dire que nous avons un chef exceptionnel. La région des Basses-Laurentides est orpheline. À partir de maintenant, nous allons travailler autrement», a décrit le porte-parole en matière de défense.

Accueilli avec de chaleureux applaudissements, le chef du Parti libéral du Canada s’est adressé à ses partisans de façon amicale. «Le Parti libéral a toujours été le parti de tous les Canadiens. Je ne partage pas cette vision, qu’il y a deux solitudes au Canada. Les patriotes ont été les premiers à se battre pour l’autonomie du gouvernement. Maintenant, il faut parler de l’unité en action», a-t-il mentionné.

Devant ses militants, le chef libéral s’est fait optimiste. En visite dans une forteresse bloquiste, M. Ignatieff a insisté pour parler d’ouverture envers les électeurs du Bloc québécois. «Vous avez traversé le désert à titre de militants du Parti libéral du Canada au Québec. Maintenant, je crois à la victoire», a-t-il lancé à ses militants, invitant les libéraux à dialoguer avec les électeurs du Bloc québécois.

Pour le chef libéral, il est important de profiter de cette période pour aller rencontrer les électeurs des différentes circonscriptions électorales au Québec, pour expliquer leur programme et leur vision du Canada. «Nous parlons trop entre nous. Il faut parler avec les gens qui ne partagent pas nos idées. Il faut entrer en dialogue avec l’ensemble des Canadiens. Nous ne sommes pas parfaits. Nous avons traversé le désert, mais nous avons appris», a-t-il rappelé.
«Je dois aller dans les forteresses bloquistes juste pour démontrer que j’ai du courage et que le PLC a du courage. Et avec le courage, nous allons aller vers la victoire», a-t-il mentionné, dans un discours essentiellement en français et totalement improvisé.

Concernant l’Administration conservatrice, M. Ignatieff a accusé le premier ministre du Canada de proposer une vision réductrice pour le Canada. «Nous avons un premier ministre qui a un esprit diviseur», dit-il, donnant comme exemple le projet de loi sur l’équité salariale et la gestion de l’assurance-chômage.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top