- PUBLICITÉ -
Inquiétudes fondées ou faux débat?

(Photo Pierre Latour)

Inquiétudes fondées ou faux débat?

Conservation de la forêt du Grand Coteau à Lorraine

D’avis que l’intégralité de la forêt du Grand Coteau située à Lorraine est menacée, trois citoyens, nommément deux anciens conseillers municipaux, Lyne Rémillard et Sylvain Perron, de même qu’un candidat défait lors des dernières élections, Jean-Philippe Meloche, croient que le maire Ramez Ayoub se prépare à extraire une partie du territoire actuellement protégé par la réserve foncière pour la céder au développement immobilier.

Il s’agirait en fait d’une portion de quelque 200 000 pieds carrés appartenant aux Entreprises Roger Pilon. Rappelons que la réserve foncière empêche le développement immobilier sur le territoire concerné jusqu’en 2011. Après quoi, elle deviendra caduque et les promoteurs pourront alors reprendre leurs droits. Or, selon ces citoyens, le règlement proposé par la Ville à la MRC de Thérèse-De Blainville laisse croire à l’exclusion d’une portion de la réserve foncière.
«Ce règlement stipule que la portion devant être conservée représente toute la partie de la forêt du Grand Coteau qui est située à Lorraine», explique Mme Rémillard. Selon elle, cette formulation laisse entendre que les territoires exclus, dont celui appartenant à la famille Pilon, ne feraient plus partie désormais de la forêt du Grand Coteau.
«L’administration Ayoub joue sur les mots et il devient difficile pour les citoyens de comprendre et de discerner les conséquences de ce règlement», s’inquiète-t-elle. De son côté, M. Perron insiste même pour dénoncer la «célérité des démarches, la tenue en catimini d’une séance spéciale le 25 janvier dernier pour adopter la résolution, l’ambiguïté des documents publics produits par l’administration Ayoub et le manque de clarté dans les propos tenus par le maire.»
«Tout porte à confusion et constitue un manque flagrant de transparence dans ce dossier», estime-t-il.

Position de l’administration Ayoub

Invité à commenter ces allégations, le maire Ayoub s’est défendu d’emblée en rétorquant qu’il s’agit ici de considérations purement politiques de la part de ces citoyens et demeure formel quant à sa position en soulignant qu’il n’a aucune intention de développer la forêt du Grand Coteau. «Ce règlement constitue en fait la dernière étape à compléter dans le cadre du schéma d’aménagement de la MRC de Thérèse-De Blainville. Tout ce qui est déjà zoné conservation au niveau de la Ville le sera désormais au niveau de la MRC», indique-t-il.

Quant à la réserve foncière qui protège actuellement la partie de la forêt toujours zonée résidentielle, M. Ayoub maintient que la conservation de la forêt dans son entièreté prévaut toujours. «Le but n’est nullement de développer cette partie. En fait, la réserve foncière nous pave la voie à l’acquisition de cette portion de terre. Il nous reste encore un an et demi pour compléter nos démarches auprès du promoteur. La Ville de Lorraine est par définition une ville environnementale. Toute cette question est en fait un faux débat», a-t-il ajouté.

Selon lui, seule une cinquantaine de terrains demeurent à bâtir à Lorraine et ils sont tous inclus dans le projet résidentiel Brisach, actuellement en cours.

La MRC tiendra une assemblée publique de consultation concernant ce projet, ce mercredi 28 avril, à 9 h, à l’hôtel de ville de Sainte-Thérèse, situé au 6, rue de l’Église. Les citoyens Rémillard, Perron et Meloche espèrent que les citoyens de Lorraine s’y présenteront en grand nombre. Pour joindre le mouvement de mobilisation pour la sauvegarde de la forêt du Grand Coteau, on peut écrire à grandcoteau@gmail.com.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Metro Rosemere
- PUBLICITÉ -
Top