- PUBLICITÉ -
Jean Bouchard est opéré pour une lésion cérébrale

Le maire suppléant de Mirabel, Patrick Charbonneau.

Infrastructures à Mirabel: Des projets qui répondent à un besoin réel

Le maire suppléant de Mirabel, Patrick Charbonneau, ne cache pas qu’il a beaucoup de travail sur la planche. Nombre de dossiers sont sur la table actuellement, dont plusieurs qui concernent la mobilité et les transports, les écoles, ainsi que les infrastructures en sports et loisirs.

D’entrée de jeu, le remplaçant temporaire de Jean Bouchard dit travailler, avec ses collègues et conseillers municipaux, à une époque qu’on peut qualifier d’assez particulière. Rappelons que le maire de Mirabel, M. Bouchard, s’est d’abord retiré de la vie politique pour des raisons de santé au tout début de l’année 2020. S’ajoutent les circonstances liées à la pandémie de la Covid-19. Malgré ces obstacles imprévus, les élus ont su se rallier rapidement et efficacement. «La situation actuelle n’est pas évidente, c’est certain, mais les membres de notre équipe travaillent ensemble dans la poursuite des divers projets. Tout va bon train. Nous avons fait nos devoirs jusqu’ici.»

Une offre de service améliorée

Patrick Charbonneau confirme qu’il y a eu annonce d’investissements concernant la construction de deux écoles primaires sur le territoire de Mirabel. Ces projets, qui concernent les secteurs du Domaine-Vert Nord et de Saint-Canut, figurent bien au Plan québécois des Infrastructures (PQI) 2020-2030 du gouvernement québécois de François Legault. À cela s’ajoutent un projet similaire à Saint-Augustin (19 classes, pour 17 M$), ainsi que le dernier droit des travaux de l’école primaire du Domaine-Vert Nord. L’élu confirme que ceux-ci vont bon train, sans s’avancer pour autant sur une date butoir. Les élèves occuperont les lieux assurément d’ici la prochaine année scolaire, celle de 2021-2022. L’implantation d’une école secondaire à Saint-Augustin est aussi le sujet de discussion entre l’administration municipale et différentes instances de la région et de la province.

«Il faut dire que Mirabel grandit à bon rythme! La croissance démographique est très importante. Il s’agit d’une ville où l’on retrouve nombre de jeunes familles», avance ce dernier, tout en ajoutant que la bonification de l’offre de service est plus que nécessaire, et ce, depuis longtemps. Elle doit suivre; répondre à une clientèle de plus en plus importante. Les projets de complexe aquatique (Saint-Augustin), de centre récréatif et d’agrandissement de l’aréna Val-d’Espoir (Saint-Janvier) répondent également à cette croissance démographique, ainsi qu’à un désir d’amélioration constante de la qualité de vie des citoyens mirabellois.

La gare de Saint-Janvier

Cette infrastructure est attendue depuis fort longtemps par les élus, les résidants et usagers des transports collectifs. Notons que la Ville de Mirabel a un rôle important à jouer concernant le projet de la gare de la rue Victor, mené actuellement par l’organisation publique de transports en commun, Exo. Le chantier a repris ses activités suite au confinement. Aux dires de M. Charbonneau, le site devrait être accessible aux usagers dès novembre 2020. Cette date pourrait cependant être devancée au vu de certaines variables, telles que la fameuse Covid-19.

«On souhaite que ça ne soit pas retardé, de conclure le maire suppléant. Or, nous savons qu’avec l’implantation de cette gare, à Saint-Janvier, nos infrastructures routières seraient plus en demande. Des travaux d’élargissement sont en cours autour de la gare. Je peux confirmer que tout va très bien. Ces travaux sont très avancés.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top