- PUBLICITÉ -
Incendie mortel à Rosemère

Les flammes se sont rapidement propagées

Incendie mortel à Rosemère

Un octogénaire a péri dans l’incendie qui a ravagé sa demeure, la nuit dernière à Rosemère.

Il était environ deux heures, dans la nuit de mardi à mercredi (16 janvier), quand les premiers appels ont été logés à la centrale 9-1-1. Des citoyens témoignaient alors qu’ils voyaient des flammes s’échapper de la maison sise au 261, rue Avalon.

Dès leur arrivée, policiers et pompiers ont pu constater que l’élément faisait rage avec une vigueur telle qu’on a dû faire appel aux membres de l’Entraide régionale, les pompiers de Sainte-Thérèse, Boisbriand et Blainville (45 au total) répondant à leurs confrères de Rosemère.

Ceux-ci, qui s’étaient mis en mode offensif, avaient pénétré à l’intérieur de la maison, où ils ont découvert le corps inanimé du résidant des lieux, un homme de 80 ans qui, selon toute vraisemblance, avait déjà rendu l’âme. Sa conjointe, une dame de 80 ans également, a aussi été extirpée du brasier. Comme elle était en arrêt cardio-respiratoire, les manœuvres de réanimation ont aussitôt été entreprises jusqu’à son transport par ambulance, d’abord à l’Hôpital de Saint-Eustache, puis à l’Hôpital Sacré-Cœur de Montréal, où elle a été traitée pour des dommages subis au niveau du système respiratoire. À 11 h, les autorités médicales déclaraient qu’elle était hors de danger et qu’on ne devait plus craindre pour sa vie.

Le bâtiment, une maison de plain-pied avec garage, est une perte totale. Après examen de la scène, les enquêteurs n’ont pu identifier avec certitude la cause de l’incendie, mais confirmaient néanmoins que son origine n’était aucunement criminelle.

«On peut établir qu’aucune trace d’accélérant n’a été trouvé et qu’il s’agit d’un feu de pièce, donc que l’incendie s’est déclaré dans la pièce et non dans la structure.

Les causes sont indéterminées, mais pourraient être attribuées à un article de fumeur oublié ou un problème électrique», pouvait-on lire dans le rapport rendu public dans la matinée de jeudi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top