- PUBLICITÉ -
Ilot Turgeon: le centre-ville de Sainte-Thérèse sera revitalisé

Après analyse

Ilot Turgeon: le centre-ville de Sainte-Thérèse sera revitalisé

Acquises au printemps de 2014 au coût de 1,7 millions de dollars, les sept propriétés situées sur la rue Turgeon, entre les rues Dubois et Dion, seront démolies, en mars prochain, pour faire place à un projet d’envergure que l’on souhaite voir complété quelque part en 2017.

Déjà en 2008, comme l’a mentionné Nicola Cardone, directeur du Service l’urbanisme et du développement durable à Sainte-Thérèse, la Ville «rêvait» de restructurer ce quadrilatère. Huit ans plus tard, elle en aura enfin la possibilité.

«Lorsque ces terrains ont été mis en vente, a mentionné M. Cardone, s’en est donc suivies, d’abord une réflexion à savoir si nous allions laisser sept propriétaires distincts acquérir ces sept immeubles, ce qui aurait ralenti le développement de ce site-là, puis, ensuite, une série de travaux mathématiques car nous ne voulions pas y aller à perte.»

Face à cette opportunité de respecter les orientations établies en 2008 par le Plan particulier d’urbanisme (PPU), en permettant notamment la création d’un corridor urbain qui allait relier la rue Turgeon, d’un côté à la gare, et de l’autre au centre-ville, la Ville a donc agi rapidement pour en faire l’acquisition, surtout que ce projet contribuerait inévitablement à augmenter la densité urbaine à proximité de la gare intermodale, un autre objectif identifié au PPU.

«Nous sommes dans une période où, à travers l’évolution d’une Ville, il importe de redéfinir son orientation avec des nouveaux principes d’urbanisme. C’est dans cette optique que nous avons identifié le projet de l’ilot Turgeon», d’expliquer la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant.

À la recherche du promoteur

Dès mars 2016 donc, un appel d’offres sera lancé partout au pays, par le biais du Système électronique d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO), afin de dénicher le promoteur qui répondra le mieux à la dizaine d’exigences définies préalablement par la Ville relativement à la construction de ce projet. Les trois promoteurs finalistes recevront chacun 5000 $ pour leur présentation. La Ville vendra ensuite les terrains à celui dont le projet aura été retenu.

Au nombre des exigences que devra respecter le promoteur choisi, il devra notamment construire sur ce terrain, qu’il conviendra dorénavant d’appeler «l’ilot Turgeon», un bâtiment au design original, de deux à quatre étages, avec cour intérieure, qui offrira des opportunités commerciales au rez-de-chaussée et des unités d’habitation aux autres planchers.

L’immeuble devra aussi répondre à des valeurs liées étroitement au développement durable, en étant surmonté d’une toiture verte, par exemple, tout en générant des retombées importantes pour la ville, sur le plan fiscal, entre autres.

Une décision réfléchie

La décision de démolir ces sept bâtiments, dont les maisons Lesage et du Forgeron qui revêtent toutes deux un caractère historique, n’a par ailleurs pas été prise à la légère.

Alors que pour la maison du Forgeron, celle située au 90, de la rue Turgeon, la démolition s’imposait au premier coup d’oeil, pour la maison du 74, Turgeon, occupée jadis par Adélard Lesage, fondateur de Lesage Pianos, il a été nécessaire que soient réalisées, par une entreprise spécialisée dans ce domaine, des études patrimoniales afin de déterminer s’il valait le coup de la remettre à son état d’origine. Mais, en vertu du million de dollars, et même plus, que la Ville aurait dû débourser, il fut décidé qu’il était préférable de la détruire.

La vente de certains matériaux de ces deux bâtiments sera toutefois soumise sous peu à un appel d’offres qui permettra à quiconque de se les procurer.

Mme Surprenant a assuré, en outre, qu’un rappel historique de ces maisons ancestrales qui ont marqué l’histoire de Sainte-Thérèse, sera exigé dans les projets proposés.

«C’est un critère très important, a-t-elle mentionné. Le projet choisi reflètera une vision d’avenir tout en se souvenant du passé. »

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top