- PUBLICITÉ -

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville.

«Il faut des gains maintenant pour les personnes aînées et les travailleurs!» – Louise Chabot

Rentrée parlementaire

Après un blitz de rencontres avec des organismes communautaires de la circonscription ces dernières semaines, la députée de Thérèse-De Blainville, Louise Chabot, est prête à retourner à Ottawa pour poursuivre le travail, entre autres dans le dossier des personnes aînées et des travailleurs.

Les oubliés de la crise

Plusieurs programmes ont été mis sur pied pour venir en aide aux travailleurs, aux entreprises et aux organismes communautaires au début de la pandémie. S’il était essentiel de fournir une aide rapide pour éviter que la crise sanitaire mène un trop grand nombre de citoyens à la précarité, les personnes aînées ont certainement été les grands oubliés de ces mesures, estime la députée.

«Le gouvernement a mis des mois avant de se préoccuper de leur situation, pour ensuite leur fournir une aide unique de 300 $ ou de 500 $. C’est insuffisant. Nous avons reçu de nombreux appels au bureau de circonscription ces derniers mois de personnes aînées qui avaient besoin d’aide, qui se retrouvaient en situation de précarité. J’ose espérer que le gouvernement a tenu compte de nos revendications et qu’il va corriger le tir», de déclarer Mme Chabot.

Les élus du Bloc Québécois revendiquent entre autres une hausse permanente des pensions de vieillesse de 110 $ par mois.

Réforme de l’assurance-emploi et prestations de maladie

La réforme de l’assurance-emploi est un dossier auquel la députée tient particulièrement. «La dernière réforme de l’assurance-emploi remonte à 2013. Les règles qui l’encadrent se sont tellement resserrées que peu de travailleurs y ont accès. L’assurance-emploi est un élément majeur de notre filet social, il faut absolument l’améliorer pour éviter que des gens ne se retrouvent devant rien après une perte d’emploi», affirme-t-elle.

Louise Chabot s’attend également à du mouvement sur les prestations de maladie du régime d’assurance-emploi. «Le 18 février dernier, la Chambre des communes a voté une motion du Bloc Québécois pour faire passer le nombre de semaines de prestations de maladie de 15 à 50. Ces modifications sont urgentes et je m’attends à ce que le gouvernement prenne acte de la décision de la Chambre et agisse rapidement dans ce dossier», dit-elle.

Responsable du dossier du travail et de l’emploi au sein du caucus du Bloc Québécois, Mme Chabot a l’intention de continuer ses interventions pour que le programme d’assurance-emploi réponde mieux aux besoins actuels des travailleurs. Rappelons que ce programme fournit plusieurs types de prestations, dont les prestations régulières, les prestations pour les travailleurs saisonniers et les prestations de maladie de l’assurance-emploi.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top