- PUBLICITÉ -
Il était une fois Claire Sigouin

(Photo Michel Chartrand)

Il était une fois Claire Sigouin

À 95 ans, elle n’a pas l’intention de ralentir

Toute menue et délicate, mais visiblement énergique, habitée à l’évidence par une douce joie de vivre, elle est née en 1915. Je vous épargne le calcul, elle a soufflé ses 95 bougies en mai dernier. Il était une fois Claire Sigouin, gentille dame de Bois-des-Filion pour qui la vie se vit à tous les jours, sans détour ni fausses manœuvres.

«Je n’ai jamais eu de misère. Vous savez, mes parents étaient des gens à l’aise», évoque-t-elle en toute simplicité. Mais encore? «Je me suis toujours contentée de ce que j’ai et je remercie le Bon Dieu à tous les jours», ajoute-t-elle tout de go.

C’est en 1932, plus précisément le 22 juillet, que ses parents ont fait l’acquisition d’une petite maison d’été, à quelques mètres à peine des berges de la rivière des Mille Îles, à Bois-des-Filion. À l’époque, la famille de Mme Sigouin – elle avait deux frères et une sœur – partageait son temps entre la maison d’été de Bois-des-Filion et leur résidence permanente, rue Parthenais, à Montréal.

Jeune adulte, Mme Sigouin a occupé plusieurs emplois, dont celui de caissière, à la Plage Idéale et commis au rationnement, durant la Deuxième Guerre mondiale (1939-1945). Elle a ensuite enseigné la couture quelques années avant de travailler pour une compagnie de crédit américaine. Mais il est une chose qui n’a jamais changé: sa maison, transformée en résidence permanente depuis 1964, et qu’elle n’a aucunement envie de quitter. «Pour le moment, je suis bien ici», souffle-t-elle.

La pétanque, les cartes et l’ordinateur

Célibataire et sans enfants, Mme Sigouin n’est pas seule pour autant, entourée qu’elle est de ses neveux et nièces, dont une habite à Saint-Eustache. «Je lui téléphone tous les soirs», mentionne-t-elle. Et puis, il y a toutes ces activités auxquelles elle se consacre régulièrement et qui la tiennent occupée. «L’hiver, je joue aux cartes, à Rosemère et à Lorraine. Depuis 10 ans, je joue aussi aux dominos», énumère-t-elle. Et durant la belle saison, c’est à la pétanque qu’elle s’adonne, et ce, deux fois par semaine. «Le lundi à Rosemère et le mercredi à Lorraine», spécifie-t-elle. Sans compter son nouvel ordinateur, acheté l’automne dernier avec l’aide d’un de ses neveux, et qui lui permet de passer le temps. «J’ai pris quelques cours pour comprendre comment ça fonctionne», explique-t-elle. Son jeu favori? Le Solitaire, sans contredit.

Autrement, il n’est pas rare de voir Claire Sigouin faire ses emplettes et aller chercher ses fruits et légumes à pied, au gré de ses promenades, à moins qu’elle ne prenne sa voiture, en direction de Rosemère. «J’aime bien aller me promener à la Place Rosemère», ajoute-t-elle. Et quand les journées sont trop longues, n’a-t-elle jamais pensé avoir un petit animal pour lui tenir compagnie? «Non, trop contraignant. Moi, j’aime bien trop sortir», termine-t-elle en riant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top