- PUBLICITÉ -
Hélène Daneault: pour une réforme du système de santé

La députée de Groulx

Hélène Daneault: pour une réforme du système de santé

La députée caquiste de Groulx, Hélène Daneault, dresse un bilan positif de sa première année à l’Assemblée nationale, mais elle a bien l’intention de mettre davantage d’emphase, au cours des prochains mois, sur la réforme du système de la santé, qu’elle juge nécessaire.

La Dre Daneault, qui n’a pas arrêté de pratiquer la médecine malgré ses responsabilités de députée, entend profiter de la connaissance pointue de son milieu pour sensibiliser la population aux solutions envisageables afin de régler les délais actuels aux soins de santé. Car des solutions, elle en voit. L’argent que laissera dans les coffres de l’état le départ à la retraite des travailleurs du réseau de la santé d’ici 10 ans pourrait très bien être y réinjecté, croit-elle.

«On va chiffrer le nombre de personnes qui partent à la retraite et mettre cet argent à l’amélioration des services. On ne peut plus laisser les gens en attente, dans cette situation-là. Il y a de plus en plus de gens qui doivent faire appel au privé, que ce soit en soins médicaux ou dans le milieu scolaire», affirme la députée, qui compte ouvrir ses livres de chiffres dans les prochaines semaines.

«On ne peut plus fermer les yeux, dit-elle. On a des personnes âgées qui doivent attendre des mois pour obtenir des soins. Quand on regarde la situation dans les Laurentides, on a près de 17 heures d’attente en moyenne dans les salles d’urgence.»

Selon elle, c’est toute la structure administrative qu’il faut revoir si l’on veut améliorer les services. «La solution est au niveau des départs à la retraite. Mais ça prend une expertise au sein du gouvernement», indique Mme Daneault, qui constate une déficience des services également dans le milieu scolaire. La taxe santé n’a pas été abolie et les taxes scolaires ont été haussées, fait-elle remarquer. «Cela, sans amélioration de services, note-t-elle. Les gens nous demandent d’intervenir à cet effet.»

La députée de Groulx a aussi profité du point de presse pour faire le tour des dossiers qui la préoccupent.

Elle n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que c’est elle qui a fait adopter, par l’Assemblée nationale, la motion pour convoquer le directeur général du CHUM, Christian Paire, devant une commission parlementaire. «Plusieurs cas de laxisme dans la gestion du CHUM ont été rapportés dans les médias, et ce, alors que l’hôpital universitaire ferme des centaines de lits et que le temps d’attente à l’urgence et pour une chirurgie atteint des niveaux records», affirme-t-elle, en s’engageant à talonner le ministre de la Santé, dans ce dossier.

Elle reproche aussi au ministre Hébert d’avoir capitulé devant le ministre des Finances en donnant le feu vert aux boissons alcoolisées dans les casinos. C’est une façon insidieuse d’augmenter les revenus de la Société des casinos du Québec, puisqu’elle favorisera la dépendance au jeu, précise-t-elle.

Or, le bilan du gouvernement Marois, qu’elle qualifie de négatif, ne s’arrête pas là pour la députée Daneault. «La hausse des taxes scolaires, l’abandon de la promesse d’abolir la taxe santé imposée par les libéraux, les nominations partisanes de Nicolas Girard, André Boisclair, Sylvain Simard, Gilles Duceppe et Serge Ménard, de même que les tergiversations dans le dossier des redevances minières sont autant d’exemples qui démontrent de manière éloquente que l’on a affaire à un gouvernement imprévisible et néfaste», souligne-t-elle.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top