- PUBLICITÉ -
Hélène Daneault: «On va continuer de tendre la main au gouvernement du Québec»

La députée de Groulx

Hélène Daneault: «On va continuer de tendre la main au gouvernement du Québec»

La députée de Groulx, Hélène Daneault, a dressé le bilan de la session parlementaire qui s’est achevée la semaine dernière, rappelons-le, par l’adoption du projet de loi sur les mines.

«On a mené une opposition constructive. On avait dit qu’on souhaitait faire les choses différemment et on l’a bien démontré. Ce projet de loi, la Coalition y a contribué et c’est une grande victoire», a-t-elle déclaré d’emblée.

Selon elle, et contrairement aux deux vieux partis (le Parti québécois et le Parti libéral du Québec), la Coalition Avenir Québec s’est mise en mode solutions. «Nous avons un plan pour rétablir l’équilibre budgétaire, abolir la taxe santé libérale ainsi que les taxes scolaires», a-t-elle énuméré, autant de propositions qui se traduiraient, selon elle, par une économie de 1 000 $ pour chaque famille.

Par ailleurs, Mme Daneault déplore la «mauvaise gestion» du gouvernement actuel et son attitude face au déficit annoncé de quelque 2,5 milliards de dollars. «Le résultat est dramatique: le Québec n’a jamais été aussi endetté. À ce titre, la dernière session parlementaire a été le théâtre de plusieurs révélations inquiétantes concernant la gestion des finances publiques», dit‑elle.

CHUM et santé

En sa qualité de porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de santé, Mme Daneault a profité de la tribune pour aborder le projet du CHUM. «Il s’agit d’un hôpital de 750 lits pour lequel on compte 382 cadres supérieurs. Un cadre pour deux malades et une infirmière pour huit patients. Ça ne marche pas», a‑t‑elle pointé.

Dans la foulée, Mme Daneault réclame également que le ministre Réjean Hébert rende publique l’entente sur les modalités financières entourant le départ de Christian Paire de la direction générale du CHUM. «Il serait intéressant de savoir si l’entente prévoit des modalités de remboursement de la prime de 70 000 $ dont M. Paire a bénéficié depuis 2010, une pratique qu’a dénoncée le vérificateur général. Je demande au ministre de faire preuve de gros bon sens, de transparence et d’honnêteté en dévoilant publiquement cette entente», a‑t‑elle martelé.

Qui plus est, Mme Daneault s’inquiète de l’état du système de santé qui, malgré que la moitié du budget du Québec lui soit consacrée, demeure lourdement embourbé. «Le ministère de la Santé reçoit 35 milliards de dollars par année pour faire fonctionner un système de santé pour 8 millions de personnes. Or, nous ne sommes pas tous malades. Comment se fait-il qu’on n’arrive pas à améliorer ce système? Comment se fait-il que les listes d’attente ne diminuent pas? Comment se fait-il que les enfants atteints d’un TED (trouble envahissant du développement) doivent attendre au moins quatre ans avant d’avoir accès à un traitement?» a‑t‑elle lancé.

Parmi les dossiers auxquels la Coalition entend consacrer temps et énergie, et ce, dès la prochaine rentrée parlementaire, figure la Charte de la laïcité. «Cette charte, on y tient parce qu’il y a urgence d’agir. Seulement, celle que nous proposons est beaucoup plus modérée que celle déposée par le gouvernement Marois. On ne sent pas encore d’ouverture à ce stade‑ci, mais on va continuer de tendre la main au gouvernement du Québec», a‑t‑elle conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top