- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Hausse du taux de taxation à Sainte‑Thérèse: une situation particulière selon la mairesse

Difficile début d’année pour la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, qui a eu maille à partir avec une poignée de citoyens venus exprimer leur mécontentement face à la hausse du taux de taxation 2014, lors de la séance municipale, lundi dernier.

«Comment pouvez-vous dire que vous respectez la capacité de payer des citoyens avec une hausse de 6,2 % ont‑ils soulevé avant de questionner la mairesse à savoir pourquoi les autres villes environnantes n’avaient pas subi de hausse aussi marquée. «Toutes les villes ont pourtant subi les mêmes augmentations», a pointé l’un d’eux.

Mme Surprenant a rétorqué qu’on ne pouvait pas simplement comparer les villes entre elles, la gestion étant différente d’une ville à l’autre. Elle a ensuite souligné que la hausse imposée cette année découlait essentiellement de trois éléments, soit l’arrivée, depuis le 1er janvier 2014, d’un nouveau rôle triennal; la décision unilatérale du gouvernement du Québec de procéder au transfert de la TVQ, ce qui, dans le cas de Sainte-Thérèse, représente un manque à gagner de 1,6 million de dollars (232 millions de dollars à l’échelle du Québec); et enfin, le traitement spécifique requis pour disposer des boues qui s’accumulent au fond des étangs d’aération, à l’usine d’assainissement des eaux, une problématique particulière et imprévue qui représente à elle seule, une hausse de la tarification de 47 $ par résidence.

«Nous vivons cette année une situation particulière», a‑t‑elle soutenu. D’abord en raison du traitement de ces boues (une étude est présentement en cours pour comprendre le phénomène), ensuite parce que la décision du gouvernement concernant le transfert de la TVQ est arrivée en octobre, causant une incidence majeure sur les budgets municipaux, sans échappatoires possibles, et ce, malgré la demande des municipalités du Québec au gouvernement de revoir sa décision.

Rappelons qu’une variation moyenne du compte de taxe 2014 de 6,2 % affectera la majorité des contribuables, propriétaires de maison unifamiliale et de condominium de Sainte-Thérèse, soit environ 140 $, incluant un montant de 75 $ de hausse des tarifs ajustés selon les coûts réels. Les hausses précédentes du taux de taxation ont été de 1 %, en 2011, 2,8 %, en 2012 et 0,6 % en 2013, soit une hausse moyenne annuelle de 2,65 %, incluant la hausse de cette année. La valeur moyenne d’une maison unifamiliale se situe à 280 000 $.

Débordements

Par ailleurs, la séance a été le théâtre d’une sortie émotive de la part du conseiller Normand Toupin, d’ordinaire plus réservé, à l’égard de l’ex‑candidat à la mairie Christian Charron. «Arrêtez de dénigrer tout ce qui se passe et portez donc un regard positif sur votre ville. Vous n’apportez rien de constructif, M. Charron», lui a‑t‑il lancé, piqué au vif par les allégations du citoyen Charron qui a qualifié Sainte-Thérèse de ville morte.

L’exclusion du conseiller Michel Milette du comité plénier et de tous les comités et commissions de la Ville est également revenue hanter la mairesse, les deux parties s’accusant mutuellement d’être fermées l’une à l’autre. Le ton a rapidement monté, jusqu’à l’intervention d’un citoyen qui a qualifié la discussion de «chicane interne». La séance a ensuite repris son cours.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top