- PUBLICITÉ -
Guy Lafleur prend les guides de la campagne corporative

Photo Yves Déry

Guy Lafleur prend les guides de la campagne corporative

Croix-Rouge – section Thérèse-De Blainville

Les besoins sont criants et les inondations dans la région de la Montérégie en auront clairement fait la démonstration au cours des dernières semaines. «Chaque jour, au Québec, trois équipes d’intervenants bénévoles sont mobilisées pour venir en aide à des sinistrés. C’est donc dire que nos 7 000 bénévoles interviennent 1 000 fois par année lors de divers désastres, principalement des incendies», explique le directeur général de la Croix-Rouge–Québec, Michel Léveillé.

À titre d’exemple, et à ce jour seulement, les bénévoles de la section Thérèse-De Blainville ont effectué à eux seuls, quelque 225 heures d’intervention auprès des sinistrés de la Montérégie. «Et le transport n’est pas comptabilisé dans ces heures», précise à son tour le chef d’équipe de l’intervention d’urgence, section Thérèse-De Blainville, Pierre Laliberté.

D’où l’importance, voire la nécessité d’assurer le bon fonctionnement des sections qui composent la Croix-Rouge au Québec. «Pour être en mesure de répondre aux appels et aux demandes d’aide, nous devons bénéficier d’un budget annuel de 8 millions de dollars», poursuit M. Léveillé, un montant assuré, bon an mal an, à 60 % par les dons individuels, à 5 % par les contributions municipales et à 40 % par les dons corporatifs. C’est là précisément qu’entre en jeu le célèbre numéro 10 des Canadiens de Montréal, Guy Lafleur. «M. Lafleur a accepté avec plaisir la présidence de notre campagne de financement corporative et nous en sommes très fiers», a d’ailleurs lancé le président du Conseil de la section Thérèse-De Blainville, Jocelyn Leclair.

Plus qu’un don, de l’espoir

L’objectif de cette campagne annuelle, qui débute maintenant, a été fixé à 50 000 $. «La population des gens d’affaires recevra prochainement, par courrier, une invitation à donner généreusement à la Croix-Rouge, signée par Guy Lafleur», a indiqué M. Leclair. Il s’agit d’un geste simple de la part du principal intéressé qui s’accompagne d’un réel désir de faire une différence. «Ce qui se passe en ce moment dans la Vallée du Richelieu est un véritable désastre. Les bénévoles de la Croix-Rouge aident ces gens à regarder en avant et oublier ce qui est derrière. Ils sont le cœur de la Croix-Rouge et nos contributions les aideront à continuer le travail. Parce qu’on n’est pas à l’abri, personne», a déclaré M. Lafleur.

L’argent recueilli dans le cadre de cette campagne sera acheminé à la Croix-Rouge–Québec qui s’assurera ensuite de pourvoir à la formation des bénévoles et à la disponibilité des ressources, et ce, pour l’ensemble de ses sections.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top