- PUBLICITÉ -
Guy Charbonneau livre ses trois premiers engagements

(Photo Michel Chartrand)

Guy Charbonneau livre ses trois premiers engagements

Parti Vision Action de Sainte-Anne-des-Plaines

Après avoir dévoilé les grandes lignes de son programme électoral, la semaine dernière, le chef du Parti Vision Action, Guy Charbonneau, accompagné pour l’occasion de la candidate Julie Boivin et du conseiller municipal et candidat Denys Gagnon, a précisé sa pensée en livrant les trois premiers engagements de son équipe: la construction d’une résidence pour personnes âgées, l’embauche d’un travailleur de milieu et la construction d’un parc urbain avec jeux d’eau et aire de pique-nique.

Prenant la parole, M. Gagnon a d’emblée rappelé que, malgré une promesse faite en 2005 par la mairesse actuelle, aucune résidence n’avait encore été construite. «Pourtant, le besoin est criant et la liste d’attente s’allonge de mois en mois», a-t-il déploré, estimant à une centaine le nombre de demandes y figurant. Considérant que ce projet aurait dû voir le jour bien avant aujourd’hui, M. Gagnon a assuré que quelques sites avaient déjà été identifiés et que, dès le 2 novembre prochain, son parti entreprendrait les démarches requises à la concrétisation de ce projet. Il a toutefois refusé de s’avancer sur les lieux en question, jugeant qu’à ce stade-ci, le moment de le faire n’était pas opportun.

Prenant la parole à son tour, Mme Boivin, candidate dans le quartier 5, a pour sa part annoncé que son parti s’engageait à ramener les travailleurs de milieu à Sainte-Anne-des-Plaines. «J’enseigne au cégep de Terrebonne et je peux vous dire que du potentiel, il y en a plein les murs de ma classe. Mais nos jeunes ne sont pas tous des anges et nous croyons que certains doivent être encadrés par des professionnels, sur le terrain», a-t-elle fait valoir. Déplorant la décision de l’administration Collin de mettre fin, en 2005, à l’entente qui existait alors avec un travailleur de milieu (au coût annuel de 17 000 $), Mme Boivin juge qu’il en coûte aujourd’hui à la Ville le double en vandalisme, sans compter les dommages faits dans les résidences privées. Mentionnons qu’une demande de subvention concernant l’embauche d’un travailleur de milieu a récemment été déposée par la Maison des jeunes de Sainte-Anne-des-Plaines.

Enfin, le chef du parti s’est engagé à doter la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines d’un parc urbain avec jeux d’eau et aire de pique-nique, un projet qu’il estime entre 300 000 $ et 400 000 $. «Soyez assurés qu’avant de décider quoi que ce soit, nous allons consulter la population afin de trouver un endroit central, accessible et pratique pour tous», a-t-il mentionné.

Panneaux partisans

Enfin, M. Charbonneau a profité du point de presse pour écorcher ses adversaires politiques en dénonçant ce qu’il qualifie de manque d’éthique de la mairesse Catherine Collin en ce qui a trait à l’installation de panneaux partisans avant le début de la période électorale, ce qui contrevient au règlement d’urbanisme, paragraphe 4.3.5.2.2.
«Mairesse et avocate de formation, comment a-t-elle pu faire fi de sa propre réglementation municipale», s’est-il questionné? M. Charbonneau fait référence ici à une lettre datée du 4 septembre et signée par le directeur du Service d’urbanisme, par laquelle ce dernier demande la collaboration des représentants officiels des deux partis, soit Parti Vision Action et Sainte-Anne Plus, afin que soient «enlevées ou masquées les enseignes électorales jusqu’au début de la période électorale». Rappelons que la période électorale débute officiellement ce 18 septembre.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top