- PUBLICITÉ -
Groulx: patte blanche pour une représentation locale

La candidate péquiste de Groulx

Groulx: patte blanche pour une représentation locale

La campagne électorale en cours a donné lieu à la visite du chef de la CAQ, François Legault, qui était de passage dans la région, lundi dernier, afin de parler d’éducation et d’innovation, une visite d’ailleurs relatée dans la Voix des Mille-Îles de mercredi dernier.

Option nationale

Les autres partis étaient également en action et pour un, le candidat d’Option nationale, Alain Marginean, a commenté avec une certaine ironie les prétentions de sa rivale péquiste, Martine Desjardins, qui annonçait son intention de se consacrer aux dossiers locaux, évoquant notamment la question du sous-financement gouvernemental, l’éventuelle gare de Boisbriand, le chantier de l’autoroute 640 et le prolongement de l’autoroute 19. Alain Marginean n’y voyait alors qu’une «énumération superficielle» des dossiers qui font déjà l’objet d’un consensus dans la région.

Le candidat d’Option nationale suggérait également que Martine Desjardins était une candidate parachutée, malgré qu’elle se réclame de la Rive-Nord, du fait que ses parents habitent Sainte-Rose (Laval) et que son frère vient de s’installer à Sainte-Thérèse. «C’est justement cette approche à la Mme Courchesne, ex‑députée libérale de Laval, ex‑responsable de la région des Laurentides, et à la Nicole Léger, députée péquiste montréalaise brièvement ministre de la région, que nous nous attaquons, de commenter M. Marginean. Ce manque de courage ou de réalisme à reconnaître la spécificité régionale des Basses-Laurentides est au cœur de la problématique et conditionne toutes les promesses de développement local engagées par les différents partis politiques.»

Ce dernier en rajoutait en affirmant que cette vision erronée amenait maints acteurs politiques à percevoir les Basses-Laurentides comme un prolongement de Laval. M. Marginean concluait en suggérant aux électeurs de Groulx qui souhaitent une «réelle représentation locale», de voter tout simplement pour lui.

Parti québécois

La candidate péquiste de Groulx, Martine Desjardins, relevait pour sa part une déclaration du chef de la CAQ, François Legault, qui s’engageait, dimanche dernier, à «réparer le gâchis de Pauline Marois», promettant de revoir les promesses péquistes des six derniers mois et d’annuler toutes celles qui ne seraient pas jugées prioritaires par un gouvernement caquiste.

Martine Desjardins faisait alors ricocher cette déclaration vers le candidat de la CAQ dans Groulx, Claude Surprenant, à qui elle demandait d’expliquer aux électeurs quels projets seraient annulés dans cette circonscription. «Parle‑t‑il de l’investissement du MAPAQ chez Les Aliments O’Sole Mio pour la construction d’une nouvelle usine et la création de 104 emplois à Boisbriand? Des sommes allouées par le MELS pour le terrain multisport du collège Lionel-Groulx? De la réfection de l’échangeur 15/640 à Boisbriand? Des 1 452 places à contribution réduite en garderie dans les Laurentides?» questionne Mme Desjardins.

Bien que toutes ces questions soient hypothétiques, Martine Desjardins n’en est pas moins convaincue que ces investissements sont essentiels pour soutenir l’emploi dans la région et que cette déclaration du chef de la CAQ est irresponsable.

Elle soutient également que toutes les annonces gouvernementales que François Legault veut remettre en question ont été dûment budgétées. «C’est le Parti québécois qui a fait le ménage dans les finances publiques», conclut‑elle.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top