- PUBLICITÉ -
Gilles Roussil roulera en solo au 24 h Roller de Montréal

Gilles Roussil, fin prêt pour son 24 h Roller de Montréal, prévu le samedi 7 août prochain.

Gilles Roussil roulera en solo au 24 h Roller de Montréal

Les 7 et 8 août prochain, sur le circuit Gilles-Villeneuve

L’entraînement sportif fait partie de sa vie depuis 38 ans. Même sa retraite de l’enseignement, qui remonte à 13 ans, n’y a rien changé. Gilles Roussil, un résidant de Sainte-Anne-des-Plaines, s’entraîne toujours avec autant de vigueur. Vélo, course à pied, patin à roulettes, autant de sports qui meublent résolument son quotidien. Les 7 et 8 août, il prendra part à la 7e édition du 24 h Roller de Montréal, une course de patin à roulettes. Son objectif? Rouler 275 kilomètres en 24 heures. Rencontre avec un homme passionné et passionnant, pour qui bonheur rime avec simplicité.

«Ce sera ma troisième participation à l’évènement», explique-t-il d’entrée de jeu. D’abord en équipe, en 2004, puis en solo, en 2009. «Je n’ai pas aimé mon expérience en équipe parce qu’on roulait seulement 10 minutes à chaque deux heures», mentionne-t-il. D’où sa décision, cette année encore, de relever le défi en solo. L’année passée, il a complété 246 kilomètres avec un peu de difficulté. Cette année, sachant ce qui l’attend et préparé en conséquence, il espère rouler 275 kilomètres. D’une traite. Avec une pause de quelques minutes à chaque deux heures. «Je suis habitué aux épreuves longue distance. Depuis 28 ans, je participe au Grand Marathon de ski canadien où je fais 160 kilomètres de ski en deux jours. Onze heures par jour», souligne-t-il.

Depuis le printemps, Gilles Roussil a roulé plus de 1 000 kilomètres en patins à roulettes. La semaine dernière, il a complété 75 kilomètres en 4 h 33, sans aucun arrêt. Prochaine étape? Franchir la barre des 100 kilomètres, ce qui, selon lui, devrait compléter sa préparation en vue du 24 h Roller de Montréal.

Le bonheur selon Gilles Roussil

Gilles Roussil, c’est aussi un homme au bonheur simple et facile. «La vie est belle et le bonheur est simple. D’abord, c’est quoi le bonheur? C’est de s’asseoir et de partager un bon repas avec ceux qu’on aime. C’est pas plus compliqué que ça», affirme-t-il.

Le corps continuellement en mouvement, Gilles Roussil a aussi appris à cultiver et prendre soin de son bonheur, au même titre que sa condition physique. «Quand je roule en patins, par exemple, je pense à toutes sortes de choses. Je pense à mes projets, à mes conférences que je donne parfois dans les écoles. Faire du sport comme je le fais, ça me ramène toujours à la simplicité de la vie», poursuit-il.

Sans compter qu’il demeure convaincu que de faire autant de sport et d’activité physique à 66 ans ne peut qu’inspirer les plus jeunes à en faire autant.

Gilles Roussil prendra le départ le samedi 7 août, à 14 h, sur la piste du circuit Gilles-Villeneuve, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame. Son défi se terminera le lendemain, à la même heure.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top