- PUBLICITÉ -

Photo crédit: Mark Quevillon Les étudiantes et étudiants en Gestion de commerces en compagnie de leur enseignant François Longpré, sont fiers de remettre un chèque au président de la Fondation Resto Pop, Yves Da Silva.

Gestion de commerces: Les étudiants remettent plus de 24 000 $ à la Fondation Resto Pop

Les étudiantes et étudiants en Gestion de commerces du Collège Lionel-Groulx ont rivalisé de créativité pour recueillir plus de 36 000 $ afin de faire le bien au sein de leur collectivité. De cette somme, un montant de 24 531 $ a été remis à la Fondation Resto Pop.

Dans le cadre du cours de Méthodes et outils de gestion, ils ont mis toutes leurs connaissances au profit d’activités de financement pour une bonne cause. En différentes équipes, les 72 étudiants ont participé à toutes les étapes du processus de gestion: planifier, organiser, diriger et contrôler leur activité de collecte de fonds. Certains ont organisé une soirée Musique et tapas, une activité de yoga, une autre de Zumba, des soirées d’humour et de hockey, ainsi qu’une soirée vins et fromages… sans alcool!

«Engagés dans la réalisation de notre mission d’enseignement supérieur, nous visons l’accomplissement personnel, professionnel et citoyen de chaque étudiant. Quel bel apprentissage que de joindre l’organisation d’événements au bénéfice de notre collectivité», a souligné Michel Louis Beauchamp, directeur général du Collège Lionel-Groulx.

Les étudiants ont amassé une somme globale de 36 208,85 $ duquel 24 531,35 $ ont été remis à la Fondation Resto Pop. Depuis 2013, c’est la quatrième fois qu’une cohorte choisit l’organisme pour offrir les fruits de ses activités. De ce fait, plus de 86 000 $ ont été octroyés à la Fondation Resto Pop, dont la mission se traduit par de l’aide, du soutien et de la nourriture afin de soulager la pauvreté et combattre l’exclusion sociale.

Le reste de la somme recueillie cette année a été partagé entre un programme d’arts martiaux pour jeunes de milieux défavorisés et la Fondation du Collège Lionel-Groulx.

Les étudiants avaient carte blanche pour l’organisation de leur événement de financement, mais ne pouvaient compenser quelconque déficit avec l’argent de leurs poches. Ils étaient responsables de faire la promotion de leur activité, de la vente de billets, de la tenue du budget et du respect des échéanciers notamment.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top