- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Gare à la fraude téléphonique

Depuis quatre semaines, la Régie de police Thérèse-De Blainville (RIPTB) a ouvert quatre enquêtes relatives à de la fraude téléphonique. Il semblerait que des individus feignant être des policiers de la région demanderaient les numéros de carte de crédit en alléguant prévenir la fraude.

«Les gens croient souvent qu’ils ne se feront jamais prendre dans ce genre d’arnaque. Cependant, ces fraudeurs sont rusés, convaincants, insistants et manipulateurs. Les services de police ne vous demanderont jamais des informations de cette nature par téléphone. D’ailleurs, il ne faut jamais transmettre d’informations personnelles à quiconque communique avec vous par téléphone ou par courriel», a mentionné Jonathan Germain, agent à la section Prévention, par voie de communiqué.

Pour des renseignements ou pour signaler un cas de fraude, la population est invitée à communiquer avec le Centre antifraude du Canada: 1 888 495‑8501 ou au [www.centreantifraude.ca].

Quelques exemples d’escroqueries

Alerte à la bombe: une personne menace de faire exploser une bombe en échange d’argent.

Arnaque sentimentale: une personne qui affiche un faux sentiment amoureux envers quelqu’un en attendant de lui soutirer de l’argent.

Courriel de gains à la loterie: si la personne reçoit un courriel l’avisant qu’elle a gagné le gros lot, il s’agit ici d’une loterie illégale.

Escroquerie de chiots: principalement par le biais des annonces sur Internet; des paiements sont requis à l’avance pour l’achat d’un chiot; or, la personne disparaît subitement quand vient le moment d’honorer le contrat.

Vol d’identité: lorsqu’une personne utilise le nom d’une autre personne pour commander des cartes de crédit dans le but de commettre une fraude.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top