- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Frais de scolarité: la CAQ et Québec solidaire se prononcent

La Coalition avenir Québec (CAQ) appuie la hausse des frais de scolarité, mais souhaite bonifier le programme d’aide financière aux études, tandis que Québec solidaire s’oppose au dégel des frais de scolarité et souhaite la gratuité scolaire.

Le député de Blainville, Daniel Ratthé, et le député de Deux-Montagnes, Benoit Charette, ont présenté, dans un communiqué de presse conjoint, les propositions de la CAQ afin de garantir l’accessibilité aux études universitaires pour les familles de la classe moyenne, dans le contexte de la hausse des frais de scolarité proposée par le gouvernement.

Ainsi, la CAQ dit appuyer la hausse des frais de scolarité à hauteur de 1 625 $ sur 5 ans, car il en va de la qualité de l’éducation universitaire au Québec. Les deux députés estiment par contre qu’il faut bonifier le programme d’aide financière aux études davantage que ne le prévoient les libéraux pour assurer l’accessibilité aux études universitaires des étudiants dont les parents se situent dans la classe moyenne.

À cet effet, la Coalition propose une diminution significative de la contribution parentale dans le calcul de l’aide financière pour les familles de la classe moyenne qui ont un revenu de 60 000 $ et moins, soit 70 % de la population québécoise. De plus, la CAQ souhaite la mise en place d’un régime de remboursement proportionnel au revenu de façon à ce que le remboursement des prêts étudiants soit effectué à hauteur de 5 % de leur revenu sur une période de 10 ans. Au-delà de cette période, la créance serait annulée.

«Cette bonification de l’aide financière aux études pour les familles de la classe moyenne sera autofinancée par l’abolition du crédit d’impôt non remboursable pour les frais de scolarité», a expliqué le député de Deux-Montagnes, qui estime que la valeur de ce crédit d’impôt s’élève à environ 120 millions de dollars par année.

Le député Daniel Ratthé a ajouté: «Les libéraux et les péquistes contribuent depuis des semaines à polariser le débat. Il est temps que toutes les parties travaillent sur des propositions qui mettent de l’avant autant la qualité que l’accessibilité. La Coalition souhaite aujourd’hui proposer des solutions constructives et équitables favorisant l’éducation et la classe moyenne.»

Québec solidaire

Pour ce qui est des quatre candidats déjà choisis pour représenter Québec solidaire dans les Laurentides, ils s’opposent au dégel des frais de scolarité et appuient entièrement la mobilisation étudiante.

Les quatre personnes candidates de Québec solidaire, soit Normand Godon, dans Deux-Montagnes, Vincent Lemay-Thivierge, dans Prévost, Yvan Zanetti, dans Argenteuil, et Lise Boivin, dans Bertrand, se sont présentés sur la ligne de piquetage au cégep de Saint-Jérôme pour appuyer les revendications étudiantes.

Leur message commun se traduit comme suit: «Québec solidaire a eu depuis cinq ans une position claire sur cette question, soit d’être non seulement contre le dégel des frais de scolarité, mais pour une véritable gratuité scolaire de la maternelle à l’université, comme cela existe en France et dans les pays scandinaves.»

Pour Québec solidaire, cela est faisable en imposant davantage les banques et les plus riches, en diminuant les subventions et les exemptions fiscales aux grandes entreprises, en haussant les redevances sur l’eau et les autres ressources non renouvelables, et ainsi de suite.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top