- PUBLICITÉ -
Fondation X-Quive: Quand la passion se transforme en motivation

De gauche à droite: Frédéric Broué

Fondation X-Quive: Quand la passion se transforme en motivation

Après cinq ans d’existence, la Fondation X-Quive veut étendre sa mission à l’ensemble des Laurentides. En partenariat avec le PREL, elle renouvelle son message en invitant les intervenants à inciter les jeunes autour d’eux à se trouver une activité passionnante qui leur apportera la motivation de persévérer dans leurs études.

Ce principe simple n’est pourtant pas toujours facile à appliquer pour les jeunes vivant une période de découragement, tout comme ceux dont les ressources financières restreignent l’accès aux activités hors des murs de l’école. Or, c’est précisément le rôle de la Fondation X-Quive: offrir au jeune toute l’aide financière dont il aura besoin pour participer à une activité de son choix, dans la mesure où celui-ci s’engage à poursuivre ses efforts dans ses études.

En point de presse à la polyvalente de Saint-Jérôme, le président de la Fondation X-Quive, Frédéric Boué, le vice-président, Pierre Raymond, et l’administrateur, Guy Leblanc, s’étaient réunis en compagnie de la directrice du PREL, Annie Grand-Mourcel, et de leur porte-parole Guillaume Lemay-Thivierge, le fils de celle qui a créé la fondation, Françoise Lemay.

Guillaume Lemay-Thivierge dit croire en l’action préventive et juge tout aussi important que le plaisir fasse partie de la vie des jeunes élèves. «Le système d’apprentissage n’est pas forcément adapté à tous les jeunes», constate le comédien.

Selon lui, l’idée de se consacrer à une passion, tel que le préconisait sa mère, est à la base même de la motivation qui donne le goût à la vie. «Plus la passion deviendra grande, plus l’effort dans les études va grandir», souligne Guillaume en citant sa mère.

Selon la Fondation, 80 % des jeunes suivis depuis deux ans ont atteint les objectifs visés. «On croit avoir sauvé des jeunes qui n’avaient plus le goût à la vie», affirme son porte-parole, originaire de Prévost.

Certains d’entre eux, comme Gabriel Guèvremont, ne se font pas prier pour promouvoir l’alternative proposée par X-Quive. «À l’âge de 16 ans, j’étais un décrocheur avec un trouble d’inattention. J’étais un problème. Quand on est hyperactif, on a de la misère à rester assis sur notre chaise, à rester concentré. Mais il y a des solutions. Avec Énergie Cardio, j’ai été capable de retrouver ma concentration. J’ai été capable de mettre mon énergie dans mes livres», confie celui qui vient d’être nommé directeur adjoint chez Énergie Cardio.

Au cours de la dernière année, la fondation a établi un partenariat avec le PREL, un organisme régional prônant la persévérance scolaire. Résultats? En plus des 35 000 $ offerts en argent et en services, le PREL se déploie pour répandre le concept développé par la fondation.

La directrice générale du PREL, Annie Grand-Mourcel, a d’ailleurs laissé savoir que le milieu scolaire des Basses-Laurentides n’écarte pas une éventuelle collaboration avec la Fondation X-Quive.

Pour faciliter l’accès au programme, le porte-parole de la fondation propose aux intervenants d’inscrire la demande d’un jeune directement sur le formulaire inséré à son site Web, au [www.guillaumelemaythivierge.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top