- PUBLICITÉ -
Fondation Drapeau et Deschambault: hommage à ses bâtisseurs

Parmi les membres honoraires présents lors de la cérémonie

Fondation Drapeau et Deschambault: hommage à ses bâtisseurs

Les administrateurs de la Fondation Drapeau et Deschambault, avec pour toile de fond, les 25 ans de l’organisme, ont tenu à rendre hommage à quelques-uns de leurs administrateurs bénévoles qui, outre leur implication et leur dévouement, ont en commun d’avoir quitté le conseil d’administration en 2011-2012, pour diverses raisons.

Afin de souligner leur passage à la Fondation, leur attachement à la cause et leur contribution, la Fondation a fait d’eux des membres honoraires «bâtisseur et gouverneur». Pour l’occasion, une carte de membre honoraire a été remise à chacun d’eux.

Les membres honoraires «bâtisseur» sont, nommément Jean-Claude Langlois, impliqué de 1996 jusqu’à l’année de son décès, en 2012, Alain Longval (1997-2011), Jean-Louis Mongeau (1999-2011), Jean-Marc Nepveu (2003-2012), Gaétan Hébert (2000-2012), Micheline Bélanger (1999-2011) et Wendy Gurd (1999-2011). L’autre membre honoré est Benoît Désy (2009-2011) qui s’est vu remettre une carte membre «gouverneur».

«C’est grâce à ces personnes généreuses de leur temps que la Fondation réussit à atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés. Toutes les personnes à qui nous remettons cette carte aujourd’hui ont contribué au succès des activités de la Fondation depuis plusieurs années», a souligné à leur intention le président de la Fondation, Joé Bélanger.

Mentionnons que la Fondation a généré, au cours des 25 dernières années, des revenus totalisant un peu plus de 4,5 millions de dollars, autant d’argent qui aura notamment permis de faire l’acquisition d’équipement en plus d’offrir des activités contribuant au mieux-être des personnes en perte d’autonomie. On n’a qu’à penser, entre autres, à l’acquisition de baignoires thérapeutiques, du système audio destiné aux aires communes, de la télévision à écran plasma, de divers éléments de décoration, bref, autant de petites choses qui, de l’avis de la secrétaire du conseil d’administration et directrice générale du CSSS Thérèse-De Blainville, Diane Filiatrault, «font que ça ressemble moins à une institution et plus à une maison».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top