- PUBLICITÉ -
Fondation Drapeau et Deschambault: des activités stimulantes

Deux heures par semaine

Fondation Drapeau et Deschambault: des activités stimulantes

Misant sur des activités dont les retombées s’avèrent des plus positives pour les résidents des centres Drapeau-Deschambault et Hubert-Maisonneuve, la Fondation a compris rapidement que la stimulation dans le quotidien est source de bienfaits, mais aussi d’avantages, tant sur le physique que le mental.

Parmi les activités que l’on retrouve, la musicothérapie tient une place privilégiée. Visant à améliorer le potentiel de la personne en perte d’autonomie aux niveaux sensoriel, moteur, affectif et relationnel, la musicothérapie est offerte une trentaine d’heures par deux semaines, dans les deux centres.

«Ce sont des gens spécialisés à la fois en thérapie et en musique qui viennent apporter leur expertise aux résidents», ajoute Jacynthe Bertrand, coordonnatrice des évènements pour la Fondation Drapeau et Deschambault.

Peinture

À raison de 24 heures par semaine, on retrouve le biodanza, soit des cours de peinture et d’aquarelle qui s’adressent à une clientèle souffrant d’Alzheimer et de maladies dégénératives, de même qu’aux victimes d’AVC.

«Financées par la Fondation, les œuvres sont affichées dans les galeries d’art de chaque centre», mentionne Mme Bertrand. Soulignons que cette activité permet d’apprendre ou de réapprendre à exprimer sa capacité de création.

Animation musicale

L’animation musicale est offerte dans les deux centres. Dispensée parfois par des troubadours ou encore des musiciens solos, cette activité consiste à jouer de la musique dans les chambres, sur les étages, à l’accueil ou encore à la cafétéria, les week-ends. On y exploite un répertoire de chants connus qui favorise la stimulation sensorielle et la mémoire.

Transport adapté

Ce service permet aux résidents d’aller visiter leurs proches en dehors des limites desservies par le transport adapté de Groulx.

Dr Clown

Ils sont là deux heures par semaine et leur but est de faire rire les résidents. «Je les ai déjà vus en action et je peux vous affirmer que les visages s’illuminent à leur arrivée», confirme Jacynthe Bertrand. Quant aux bienfaits thérapeutiques du rire, ils ne sont plus à prouver.

Animation

L’animation à l’unité prothétique du Centre Hubert-Maisonneuve se veut accueillante et conviviale. Puisque la clientèle est atteinte de la maladie d’Alzheimer, l’environnement doit être rassurant. Ici, on exploite une multitude d’activités allant des services religieux, au bingo, en passant par la lecture d’histoires.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top