- PUBLICITÉ -
Florent Gravel poursuivra le «combat de l’éthique»

(Photo Michel Chartrand)

Florent Gravel poursuivra le «combat de l’éthique»

Blainville

Le candidat défait dans la course à la mairie de Blainville et chef de Notre Blainville, Florent Gravel, a l’intention de poursuivre son combat en faveur de l’éthique au sein de l’administration municipale blainvilloise. Malgré les résultats électoraux décevants pour les candidats de Notre Blainville, le chef s’est dit encouragé par le début de parcours de sa formation politique.

«La défaite était prévisible. Considérant tout l’argent que le Vrai Blainville possédait et le nombre de bénévoles», a indiqué M. Gravel.

Le rassemblement de Notre Blainville a eu lieu au restaurant La Verdura. Un peu plus d’une cinquantaine de personnes s’y étaient déplacées pour encourager les représentants de la jeune formation politique. «Je profite de l’occasion pour remercier l’ensemble de mes candidats et de nos sympathisants. Ce sont des gens formidables qui ont fait une très belle campagne», de souligner le candidat défait à la mairie.

On se rappellera que Notre Blainville avait débuté sa campagne électorale tardivement, au mois de septembre. Il a fallu attendre également vers la fin de la période de mise en candidature pour connaître l’ensemble des candidats aux postes de conseillers municipaux. «On a commencé la campagne électorale en retard et nous avons eu de la difficulté pour le recrutement de candidats», de souligner Florent Gravel, indiquant que son intention était d’offrir une alternative aux électeurs blainvillois.

Malgré la défaite, le chef de Notre Blainville s’est dit satisfait des résultats électoraux. Évitant le balayage, Florent Gravel a réussi à faire élire un conseiller sur dix, ce qui va permettre à l’opposition de maintenir un siège au conseil municipal. «Nous avons quand même obtenu 30 % des votes, ce qui est bien pour une jeune formation», d’affirmer Florent Gravel.

Le seul candidat élu de Notre Blainville, Louis Lamarre, conseiller sortant du quartier des Hirondelles, aura donc la tâche d’assurer l’opposition au sein du conseil. «Je vais être là pour assurer la garde. Nous sommes un jeune parti politique. Déjà, ça regarde bien pour l’avenir de notre formation», s’encourage le conseiller du district des Hirondelles.

Malgré les efforts de Notre Blainville de faire la lumière sur les liens étroits qui existeraient entre l’administration municipale et certaines firmes extérieures, il semble que rien ne pouvait faire changer le choix des électeurs. À ce sujet, Louis Lamarre accuse le maire François Cantin d’encourager un faible taux de participation de l’électorat. «Par ses gestes et ses actions, M. Cantin encourage les citoyens à délaisser la politique municipale. Il n’envoie pas une image positive de la politique», accuse Louis Lamarre.

Pour ce qui est de son avenir politique, le chef de Notre Blainville a l’intention de poursuivre son implication au sein de la ville, question de se faire davantage connaître. «Je vais essayer d’être plus visible», dit-il, indiquant qu’il profitera des quatre prochaines années pour organiser sa formation politique et surveiller l’administration municipale sur les enjeux entourant l’éthique.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top