- PUBLICITÉ -
Florent Gravel accuse le Vrai Blainville de tous les maux

Florent Gravel Accuse Le Vrai Blainville De Tous Les Maux

Florent Gravel accuse le Vrai Blainville de tous les maux

Dépliant assassin expédié par la poste aux Blainvillois

Dans un dépliant qu’il a expédié à 22 000 portes de Blainville cette semaine, Florent Gravel, chef de Mouvement Blainville et candidat à la mairie, n’est pas tendre à l’égard du Vrai Blainville, son chef Richard Perreault, certains de ses conseillers, employés municipaux, bénévoles et entrepreneurs de la région.

Précédés des mots «Saviez-vous que» , les énoncés que contient ce document de quatre pages sont lourds de sens.

«Saviez-vous qu’un tel a fait ceci?», «Saviez-vous qu’un autre a fait cela?»

Et les attaques se poursuivent. Florent Gravel questionne notamment l’embauche de certaines personnes à l’hôtel de ville. Il parle aussi de collusion, de dons à la campagne du Vrai Blainville, de dénonciations à l’UPAC, etc. La liste est longue.
«Au cours de sa campagne, Richard Perreault n’a jamais nié ces faits. Il s’est contenté de dire qu’il maintiendrait les sports équestres au Parc équestre», de dire Florent Gravel.
Il ajoute, au sujet de la prétendue relation de Richard Perreault avec un entrepreneur de la région, que «s’il affirme s’être dissocié de [celui-ci], cela veut dire qu’il entretenait une certaine proximité».
Selon Florent Gravel, «l’Unité permanente anticorruption (UPAC) devrait regarder cette situation de près».
Une conseillère pointée du doigt
Marie-Claude Collin, conseillère municipale à Blainville depuis 2005, est également nommée dans le dépliant acheminé par Florent Gravel aux Blainvillois. Il rappelle notamment à son sujet que celle-ci a déjà été déclarée coupable par le Directeur général des élections, sans toutefois en mentionner la raison [en 2009, elle a fait un don de 150 $ au Vrai Blainville – Équipe Cantin alors que cette contribution a eu pour effet de lui faire dépasser le maximum de 1 000 $ permis par la loi]. Le chef de Mouvement Blainville affirme en outre «ne pas comprendre qu’elle se soit présentée à nouveau», prétextant avoir eu vent qu’elle était intéressée à faire le saut au provincial .
«Six mois après les élections de 2013, elle [Marie-Claude Collin] s’est présentée aux élections provinciales et l’information que j’ai est qu’elle commence à approcher les contacts avec le Parti libéral pour se présenter de nouveau. Si elle a des visées provinciales, pourquoi vient-elle jouer dans la cour municipale?»
Florent Gravel souhaite que les Blainvillois prennent le temps de lire le document expédié, car ce qui s’y retrouve, dit-il, «c’est la vérité».
«Aujourd’hui, conclut M. Gravel, le citoyen de Blainville est confronté à un choix: continuer avec des gens qui recevront potentiellement des sommations à comparaître de l’UPAC ou faire confiance à une nouvelle administration.»

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top