- PUBLICITÉ -
Fermeture de la caserne de pompiers: échanges acerbes entre la mairesse Leduc et ses citoyens

Selon le citoyen Pierre Charest, qui travaille pour une firme d’experts en sinistres, les services de répartition de CAUCA en terme de délais d’intervention sur un incendie connaissent des ratés.

Fermeture de la caserne de pompiers: échanges acerbes entre la mairesse Leduc et ses citoyens

Plusieurs citoyens de Rosemère n’acceptent toujours pas de se retrouver sans caserne de pompiers dans leur municipalité, aussi sont-ils venus en masse exprimer leur désapprobation à la mairesse Madeleine Leduc lors de la séance du conseil municipale du 11 avril dernier.

Autour d’une soixantaine de citoyens s’étaient déplacés lundi soir pour faire des reproches à la mairesse Leduc et connaître les détails de l’entente avec le Service de la sécurité incendie de Blainville, qui desservira dorénavant les Rosemérois.

D’entrée de jeu, la citoyenne Annie Monette s’est dite surprise d’apprendre que la Ville versera 350 000  $ pour une aire de jeu au parc Charbonneau et 450 000 $ pour acheter des bacs bruns. «Je trouve ça assez insultant de voir qu’on n’a pas d’argent pour nos pompiers mais qu’on en a pour les bacs bruns et une aire de jeu. Je ne comprends que dans une ville aux vieilles bâtisses, à la population vieillissante, on puisse couper dans les services essentiels», a dit la citoyenne à la mairesse Leduc.

Surtout, lui a rappelé la citoyenne, que la fermeture de la caserne avait été qualifiée de rumeur lors de l’assemblée consultative du 9 novembre dernier. «On parle d’intégrité, on parle d’éthique et de respect envers les employés, de transparence. Je pense que nous, citoyens, avons été laissés dans l’ombre. J’ai honte en tant que citoyenne!»

Gestion resserrée

Malgré les propos injurieux lancés au micro par une dizaine de citoyens, la mairesse Leduc est parvenue à garder son calme, répétant à plus d’une reprise aux citoyens qui la questionnaient que son équipe avait réévalué tous les services publics afin d’analyser de près leur réelle efficacité en fonction de leur coûts.

L’entente avec la Ville de Blainville permettra non seulement de faire épargner quelque 30 millions $ à la Ville de Rosemère au cours des 20 prochaines années, mais évitera une hausse du compte de taxes annuelles des citoyens. En bénéficiant des services de pompiers en mesure d’intervenir 24 heures sur 24, sept jours sur sept, ils paieront moins cher pour leurs assurances, a-t-elle précisé.

«Vous avez pris une décision en catimini. Vous auriez du au moins nous consulter!», a lancé pour sa part le citoyen Benoit Beauchamp.

Démission demandée

Selon le citoyen Daniel Riendeau, la Ville de Rosemère aurait dû proposer un référendum. La mairesse Leduc soutient que rien ne l’y obligeait, son élection en 2013 lui conférant une légitimité décisionnelle.

Visiblement insatisfait de sa réponse, le citoyen Riendeau lui a demandé sa démission sur le champ, appuyé par plusieurs concitoyens. 

L’entente avec Blainville, déjà en vigueur depuis le 7 mars, coûtera 1 433 000 $ annuellement à la Ville de Rosemère, a laissé savoir Mme Leduc. Dorénavant, les appels d’intervention au 9-1-1 seront redirigés vers la centrale d’appels CAUCA, de Saint-Georges de Beauce, a-t-on appris.

Mme Leduc a pour sa part ajouté que la pétition citoyenne dénonçant la fermeture de la caserne locale contient bon nombre de signataires, parmi les 6 000 noms, qui ne sont pas résidants de Rosemère

Selon le citoyen Claude Roy, le mécontentement exprimé durant la séance du conseil de lundi ne reflète pas l’avis des Rosemérois, qui supporteraient majoritairement la décision de l’administration Leduc.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top