- PUBLICITÉ -
Fermeture de la 2e Avenue, à Sainte-Anne-des-Plaines

Les raisons de croire qu’un effondrement du mur nord ne survienne avant le début des travaux de démantèlement seraient suffisamment sérieuses.

Fermeture de la 2e Avenue, à Sainte-Anne-des-Plaines

Installation de barricades: mise au point

Le 14 juin dernier, le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Plaines avait résolu de procéder à la fermeture temporaire d’une partie de la 2e Avenue, soit la portion située entre l’église et l’hôtel de ville, en raison des activités du Marché de la Place. Ce projet pilote tenait également compte des dommages causés par la circulation de véhicules, à la structure de l’église.

La période de fermeture de la 2e Avenue devait alors s’échelonner du 17 juin au 11 septembre 2011. Or, rapidement, les choses ont pris une tout autre tournure alors que la fermeture de la 2e Avenue représente désormais une obligation pour raisons de sécurité. À preuve, l’installation de barricades, la semaine dernière, le long de la façade nord de l’église. Sur le site Web de la Ville, en date du 6 juillet, on indique que «la fermeture de la 2e Avenue n’était plus une option pour le conseil municipal, mais une obligation pour simple raison de sécurité pour les piétons et les automobilistes».

Le 12 juillet dernier, lors de l’assemblée municipale, le conseiller Denys Gagnon, qui siège également au sein du conseil d’administration de l’organisme Héritage Anneplainois, a cru bon faire une mise au point sur les derniers évènements. «L’état de santé précaire de l’église est pire qu’on pensait et le rapport de la firme d’architectes est peu rassurant. Dans cette perspective, on a décidé d’exercer notre devoir de précaution», a-t-il débuté.

- Publicité -

Le rapport en question provient de la firme d’architectes chargée de préparer les plans et devis pour la réfection du bâtiment de l’église. Or, il semble que les raisons de croire qu’un effondrement du mur nord ne survienne avant le début des travaux de démantèlement soient suffisamment sérieuses pour justifier l’installation de barricades. «L’église est érigée sur un sol argileux. La circulation de véhicules fait en sorte que le bâtiment vibre, ce qui accélère sa dégradation», a fait valoir le conseiller Gagnon. Selon ses dires, deux recommandations émanent du rapport, la première étant de fermer la rue à toute circulation de véhicules, et la seconde de barricader le flanc nord de l’église afin d’assurer la sécurité des piétons, advenant l’effondrement du mur.

Premier chantier à l’église

Entre-temps, Héritage Anneplainois poursuit ses démarches afin de procéder à la réfection du bâtiment. Un premier chantier, nous explique son président Yvon Charbonneau, devrait débuter vers la mi-août pour se terminer au mois de novembre prochain. Voilà qui signifie que la 2e Avenue demeurera fermée jusqu’à la fin du chantier.

Au menu, la réfection de la toiture (joints et solins) et de la cheminée, ainsi que le démantèlement (à partir des châssis) et la reconstruction du mur nord. Les appels d’offres devraient être lancés au cours des prochains jours.

Quant à la réfection des clochetons, qui figurait aussi sur la liste des premiers travaux à être effectués, elle devra attendre, faute de budget. Une demande d’extension des subventions a été déposée auprès de Patrimoine religieux du Québec. Advenant un refus, les clochetons devront être descendus jusqu’à l’obtention de la seconde tranche de la subvention, l’année prochaine.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top