- PUBLICITÉ -

Photo Annie Leroux (courtoisie) - Un mémorial a été installé au cœur du village de Sainte-Scholastique, en hommage aux femmes qui ont lutté à la suite de l’expropriation à Mirabel.

Expropriation de Mirabel: Des témoignages et un mémorial en l’honneur des femmes

Le Comité de commémoration du 50e anniversaire de l’expropriation de Mirabel tenait une activité, le mois dernier, afin de rendre hommage aux femmes qui ont lutté en faveur de la rétrocession des nombreuses terres expropriées en trop. L’événement virtuel, tenu via la plateforme Zoom, a retenu l’attention d’une quarantaine de citoyens et de dignitaires. Certains témoignages ont été livrés par des femmes, afin de mettre en lumière le rôle de celles-ci auprès de leur famille et au sein de leur communauté.

Celle qui a été porte-parole pour les expropriés au sein du Comité d’information et d’animation communautaire (CIAC), Rita Léonard-Lafond, a souligné «le peu de place qu’occupaient les femmes à cette époque». Ces dernières, selon elle, ont cependant exigé fermement le respect de leur droit et de leur dignité.

De son côté, la membre et personne-ressource du CIAC, Françoise Drapeau-Monette, a remarqué l’apport d’une «équipe solide d’ardentes défenderesses», considérant ces femmes en tant que modèle de courage et d’audace.

«Le travail des pionnières, de ces femmes qui ont su développer un esprit de mobilisation, au service des gens de la région, des femmes qui ont assuré la courroie de transmission, ont tracé le chemin des femmes qui ont succédé, en étant une source d’inspiration et de respect», d’ajouter la présidente de la Fédération des agricultrices du Québec, Jeannine Messier.

«Ces femmes, dont Mme Léonard-Lafond, ont joué un grand rôle auprès de leur famille et de leur communauté lors de cette période difficile. Pour leur courage, leur leadership, leur générosité et leur détermination, elles méritent cette belle reconnaissance. Vous êtes des femmes impressionnantes, vous avez toute mon admiration», de lancer la députée provinciale de Mirabel, Sylvie D’Amours, qui était du nombre de dignitaires présents.

Deux filles d’expropriés ont également livré leurs témoignages, puisque ces événements difficiles ont bel et bien laissé des traces à travers les générations. Il s’agit de Myriam Cousineau et de Martine Raymond, qui ont reconnu le rôle joué par les hommes, les femmes et, plus particulièrement, les mères de famille qui ont agi à titre de piliers importants.

Un mémorial au cœur du village

Une plaque commémorative a été inaugurée en l’honneur de ces femmes à la maison Jean-Paul Raymond, dans le secteur de Sainte-Scholastique. On mentionne que le Syndicat local de Sainte-Scolastique-Mirabel, de l’UPA, devient gardien de ce monument. Stéphane Alary et Marcel Denis, représentants de cette organisation, étaient présents à l’événement virtuel et ont témoigné leur reconnaissance envers le travail et le dévouement des femmes au cours de cette période marquante.

«En conclusion, des remerciements ont été adressés aux bénévoles ayant contribué au projet ainsi qu’au Centre de formation agricole de Mirabel pour le don de la pierre servant de stèle pour le mémorial», de conclure Annie Leroux, membre du conseil d’administration du Comité de commémoration.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top