- PUBLICITÉ -

La douzaine d’apprentis policiers accompagnés par trois agents de la Police de Blainville, Stéphane Giguère, François Bourdeau, Sylvain Gauthier et Daniel Boileau. Le maire de Blainville, Richard Perreault, était également présent à la formation du 29 juin.

Une expérience unique pour 12 jeunes Blainvillois

Une douzaine de jeunes Blainvillois âgés de 14 à 16 ans ont vécu une semaine spéciale en compagnie d’agents du Service de police de la Ville de Blainville. Du 26 au 30 juin, les étudiants de niveau secondaire sont devenus des aspirants policiers, dans le cadre d’une formation dédiée à ceux qui souhaitent découvrir les dessous du métier d’agent de la paix.

Durant toute la semaine, les jeunes étaient conviés à des ateliers et des simulations portant sur des thématiques différentes, tels les scènes de crime, les chiens policiers et les armes à feu.

«Le concept est d’avoir une douzaine de jeunes Blainvillois de secondaire 2 à 4, qui viennent de terminer l’année scolaire. On veut leur donner l’opportunité de vivre le quotidien d’un policier. Durant toute la semaine, on organise des activités en lien avec différentes sphères du service de police. Autant les enquêtes, l’identité judiciaire, les maitres chiens, la conduite d’urgence, les séances de tir», de préciser François Bourdeau, agent du Service de police de Blainville, qui accompagnait les jeunes pendant la semaine.

L’activité conjuguait bien l’apprentissage et le plaisir. En ce sens, l’atelier avec les chiens policiers reste un coup de cœur pour plusieurs participants. «Mon atelier préféré était celui avec les chiens. C’est impressionnant de voir qu’ils obéissent aussi bien à leur maitre», de confier une participante. Notons d’ailleurs que les agents en herbe ont reçu la visite de maitres chiens de Laval, pour cette démonstration.

Un crime à résoudre

Le 29 juin, les jeunes étaient conviés à une simulation de recherche d’indices sur une scène de crime, à l’aréna de Blainville. Sur place, trois voitures, trois agents de police et de l’équipement d’enquête nécessaire pour la recherche d’éléments de preuve.

Les apprentis policiers devaient appliquer les étapes d’une enquête sur la scène de vol simulée, sous l’œil attentif des agents présents pour superviser l’exercice. Ils ont bien sûr fait quelques erreurs, mais les formateurs étaient à proximité pour les encadrer et expliquer les étapes à suivre. Les aspirants ont bien relevé le défi. Ils ont trouvé les indices nécessaires et l’arme qui aurait servi à commettre le crime fictif.

Notons d’ailleurs que le maire de Blainville, Richard Perreault, s’est rendu à l’aréna pour assister à la formation. «Cette semaine passée avec les agents a-t-elle changé votre perception du métier de policier», de demander l’élu à la douzaine de jeunes sur place. La réponse fut unanime. Les apprentis policiers de Blainville ont tous aimé leur expérience.

Sensibilisation et prévention

Le programme ne servait pas seulement à intéresser les jeunes au métier. En effet, il avait sa partie réservée à la sensibilisation et à la prévention chez les jeunes. Par exemple, chaque journée commençait avec une séance d’une heure de crossfit. Pour les responsables de l’activité, il était important de montrer que l’activité physique est primordiale pour s’intégrer dans le métier. En imposant le crossfit dans l’horaire, les agents voulaient aussi faire la promotion de l’activité physique et des saines habitudes de vie.

Aussi, dès le début de la semaine, les étudiants étaient sensibilisés à l’utilisation de Facebook. Un agent de la Police de Blainville leur montrait qu’il est en effet facile de trouver de l’information sur un individu en utilisant simplement les réseaux-sociaux.

Soulignons également que la Police de Blainville a conçu cette formation pour inciter les étudiants à terminer leurs études secondaires et à poursuivre, s’il y a lieu, une formation pour devenir agent de la paix. En ce sens, à la fin de la semaine, une cérémonie et une remise de certificat étaient prévues devant parents, amis, personnel du service policier et élus municipaux. Les apprentis policiers devaient également apprendre la marche militaire pour cette dernière journée. Ils ont défilé devant leurs proches, habillés d’uniformes pour cette occasion spéciale et forte en émotion.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top