- PUBLICITÉ -
Excédent de 1 030 200 $ à Rosemère

La mairesse de Rosemère, Hélène Daneault.

Excédent de 1 030 200 $ à Rosemère

Rapport sur la situation financière de Rosemère

Dès son premier conseil municipal depuis sa réélection au poste de mairesse de la ville de Rosemère, Hélène Daneault, conformément à la Loi sur les cités et villes, a présenté la situation financière de la Municipalité ainsi que les grandes lignes des orientations qui influenceront la préparation du budget pour l’année 2010. «Une fois de plus, notre gestion rigoureuse et notre planification stratégique ont permis de préserver notre excellence santé financière», a mentionné la mairesse.

Selon les états financiers, la Ville a terminé l’exercice financier 2008 avec un excédent non consolidé de 1 030 200 $. Cette somme a été ajoutée au surplus accumulé des années antérieures, ce qui porte le solde à 5 440 200 $ au 31 décembre 2008. «Notons qu’un montant de 2 866 200 $, puisé à même le nouveau surplus accumulé, a été affecté à des dépenses en investissements de l’exercice 2009, laissant un surplus libre de 2 574 000 $ au 31 décembre 2008», explique Hélène Daneault.

Rappelons qu’au cours de l’année 2008, le taux global de taxes générales et spéciales pour les immeubles résidentiels s’est établi à 0,7250 $ par tranche de 100 $ d’évaluation foncière, comparativement à 0,78 $ pour 2007. Dans le secteur commercial, le taux était de 2,30 $ par 100 $ d’évaluation, contre 2,37 $ pour l’année précédente.
«La richesse foncière uniformisée de Rosemère a augmenté de 92 895 600 $ en 2008, pour atteindre 1 767 063 500 $. L’augmentation des valeurs du marché, l’ajout de nouvelles constructions et la rénovation de bâtiments des secteurs résidentiel et commercial expliquent cette hausse», précise la mairesse.

La dette municipale s’établit par ailleurs à 29 617 103 $, «De cette somme, il faut soustraire les subventions reçues pour certains projets, de même que les montants payables par des organismes externes. La dette nette à la charge de tous les contribuables s’élève donc à 23 610 397 $, soit 1,33 % de la richesse foncière uniformisée. Ceci représente une diminution par rapport à 2007, alors qu’elle atteignait 1,5 %», résume la mairesse.
«Qu’il s’agisse de l’impôt foncier, des infrastructures ou de l’environnement, nous avons entrepris ou réalisé différents projets bénéfiques à la qualité de vie des Rosemèrois», affirme Hélène Daneault.

En préparation pour le prochain budget, la mairesse a l’intention de poursuivre dans cette veine. «Ce sera un budget dans la continuité des précédents, qui permettra de répondre aux besoins quotidiens de notre population tout en préparant l’avenir à l’aide d’une planification rigoureuse de chaque projet envisagé», résume Hélène Daneault.

Parmi les projets envisagés, la Ville veut poursuivre dans l’amélioration des services et des infrastructures. «Nous maintiendrons nos investissements dans l’amélioration des services et des infrastructures tout en nous assurant de réaliser des projets qui respectent la capacité de payer de nos concitoyens et en obtenant notre juste part d’aide financière gouvernementale», de conclure la mairesse. Le budget de la Ville sera présenté le 14 décembre, dans la salle du conseil municipal, à compter de 19 h.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top