- PUBLICITÉ -

Le député Ramez Ayoub a rencontré un groupe d’étudiants au CLG.

Étudiants du CLG: L’environnement et développement durable demeurent l’enjeu principal

L’enjeu principal dans nos sociétés, pour les étudiantes et les étudiants, est plus que jamais l’environnement et le développement durable. Une quarantaine d’étudiants au programme de sciences humaines du Collège Lionel-Groulx ont rencontré le député Ramez Ayoub dans le cadre d’un midi-causerie le 24 avril dernier.

Après avoir célébré le Jour de Terre, le 22 avril dernier, et rappelé l’urgence d’agir pour la sauvegarde de la planète, les étudiants placent l’environnement au sommet de leurs préoccupations. L’urgence d’agir constitue leur première réflexion.

«Bien que le Canada soit devenu un chef de file dans la lutte aux changements climatiques en assumant un rôle de première importance dans la négociation de l’ambitieux Accord de Paris, il y a encore beaucoup à faire», note le député Ayoub.

Les jeunes s’intéressent aux actions du gouvernement pour la lutte aux changements climatiques et se questionnent sur l’exploitation des sables bitumineux. Ils réclament des investissements dans les énergies renouvelables et des mesures concrètes, particulièrement dans les secteurs du transport et de la consommation de biens.

«Les jeunes veulent un plan clair et des mesures concrètes. Ils nous obligent à nous remettre en question et à regarder l’avenir d’un autre angle. Leur voix est importante. Je les encourage à participer activement à la vie communautaire, à se joindre à un conseil jeunesse, à se faire entendre. Pour obtenir des résultats, ils participent. C’est stimulant!» apprécie M. Ayoub.

Un débat sur ces enjeux est déjà prévu en prévision des élections fédérales du 21 octobre. M. Ayoub a déjà confirmé qu’il y participera.

Fonctions d’un député

Le groupe d’étudiantes et d’étudiants, accompagnés par leur enseignant Frédéric Morier ont également échangé sur les fonctions d’un député, l’importance des élections, les projets de loi, les périodes de vote et les commissions parlementaires.

«Après cette rencontre, les étudiants ont dit avoir une meilleure conception du travail des députés. Ils ont constaté le travail des élus et ont pris conscience de leurs actions quotidiennes», s’est réjoui le député.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top