- PUBLICITÉ -
En lutte contre le gaspillage de l’eau potable

Photo Michel Chartrand:

En lutte contre le gaspillage de l’eau potable

11e campagne Opération S.EAU.S.

Depuis 11 ans, la campagne Opération S.EAU.S. invite la population de la MRC de Thérèse-De Blainville à consommer l’eau potable avec discernement.

Cette année encore, les sept villes constituant la MRC ont uni leurs efforts afin de cibler les consommateurs d’eau, mais plus particulièrement les récidivistes, ceux qui ne respectent pas la réglementation, qui font fonctionner les gicleurs automatiques en dehors des heures prescrites et qui continuent d’arroser leur asphalte.

«À ma connaissance, rien ne pousse sur l’asphalte. Il n’est donc pas nécessaire de l’arroser. Même qu’un bon balai ferait très bien l’affaire», a ironisé le préfet de la MRC et maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, donnant ainsi le ton à cette 11e campagne qu’on juge toujours aussi nécessaire. «Je dirais même plus que jamais. Parce que malgré la bonne volonté des gens, on remarque que le geste ne suit pas toujours le discours», a-t-il pointé.

C’est donc un appel à la responsabilité citoyenne qui est lancé à travers une campagne que l’on a voulu originale et humoristique et qui met en vedette, pour une deuxième année consécutive, des personnages issus des fables de La Fontaine. «L’an dernier, on n’a pas pu exploiter le concept au maximum en raison de l’interdiction d’arroser en vigueur tout l’été, alors on le reprend cette année», a indiqué M. Larocque.

Or, bien que le niveau d’eau de la rivière des Mille Îles, exceptionnellement bas l’été dernier, soit revenu à un degré acceptable, rien ne justifie le gaspillage de l’eau. «Nous n’avons peut-être pas de contrôle sur le niveau de l’eau, mais nous en avons certainement sur la quantité d’eau que nous utilisons, a fait valoir M. Larocque. C’est vrai, nous avons la chance au Québec d’avoir sur notre territoire 3 % de toute l’eau du globe. Mais il reste que l’eau n’est pas une ressource inépuisable.»

La concertation et l’autonomie municipale

Fidèle à lui-même, le préfet a insisté sur la concertation qui prévaut parmi les élus de la MRC. «Le message concernant l’utilisation de l’eau potable est le même pour l’ensemble des villes de la MRC, en respect de l’autonomie municipale de chacune d’elles», a-t-il déclaré.

Chaque ville possède donc sa propre réglementation par rapport à l’utilisation de l’eau. De plus, comme par les années passées, des brigades d’intervention dont les actions sont laissées à la discrétion de chacune des villes effectueront la surveillance appropriée. Pour connaître l’horaire d’arrosage en vigueur dans sa ville, le citoyen peut s’informer en visitant le site Web de sa ville ou en téléphonant à l’hôtel de ville.

«À ce stade-ci, la concertation est nécessaire. Parce que si les coups de notre campagne de sensibilisation semblent porter, il faut continuer à travailler nos acquis pour ensuite aller chercher une plus grande part de marché», a conclu M. Larocque.

Rappelons que l’Opération S.EAU.S. fait appel à divers moyens de communication, dont un accroche-porte distribué dans certaines municipalités aux personnes qui ne respectent pas la réglementation. S’ajoutent à cela une déclinaison du concept pour les bulletins municipaux d’information, l’affichage, de même que l’information.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top