- PUBLICITÉ -

Julie Tremblay-C, candidate du Parti vert dans Mirabel, a reçu la visite de sa chef Elizabeth May.

Elizabeth May est venue rendre visite aux sinistrés marthelacquois

Le samedi 17 août dernier, Elizabeth May, chef du Parti vert du Canada, était de passage à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, accompagnée de la candidate dans la circonscription de Mirabel, Julie Tremblay-C., pour aller à la rencontre des sinistrés de la 27e Avenue.

Les deux femmes politiques ont souligné que «face aux inondations d’avril dernier qui ont touché 800 résidences de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, l’aide financière d’Ottawa se fait toujours attendre. Pendant ce temps, le gouvernement du Québec doit assurer à lui seul le déménagement de 6 000 citoyens d’ici le printemps prochain.»

Un mois plus tôt, en date du 24 mai 2019, le ministère des Infrastructures, en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, émettait un communiqué évoquant l’allocation de 21,6 millions de dollars à  Saskatoon pour lutter contre les inondations. Cet investissement s’ancre notamment dans la stratégie de la municipalité pour assurer la sécurité et la protection de 1 200 Saskatoniens face aux changements climatiques. Au final, il s’agit d’un financement de 40% des coûts totaux associés au projet.

«Dans cette mesure, mentionne Julie Tremblay-C., que doit-on penser de l’inaction du gouvernement de Justin Trudeau face au dossier de Sainte-Marthe-sur-le-Lac? Si l’on avait à mesurer la gravité du drame en termes numériques, cinq fois plus de Canadiennes et de Canadiens vivent présentement dans la précarité, en raison des événements d’avril dernier, autour du Lac des Deux Montagnes.»

Plan d’action climatique

Julie Tremblay-C. a rendu visite aux résidents de la 27e avenue de Sainte-Marthe-sur-le-Lac accompagnée de sa chef Elizabeth May. «Finalement, dit-elle, après avoir écouté les témoignages de douzaines de victimes, nous en avons convenu qu’un gouvernement vert s’engagerait à fournir le financement nécessaire à Québec à la relocalisation des sinistrés. Cette mesure s’ancrerait dans le projet Mission possible: le plan d’action climatique du Parti vert du Canada.»

Selon la candidate dans Mirabel, il va sans dire qu’un vrai plan d’action climatique devrait s’insérer dans une politique de protection de tous les Canadiens, qu’ils soient résidents de Sainte-Marthe-sur-le-Lac ou de Saskatoon. «D’ici là, termine-t-elle, à ceux qui verront leur maison démolie lors des prochains jours, j’aimerais adresser mes plus sincères sympathies et souhaiter le plus grand courage.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top