- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Élections provinciales: Les candidats s’alignent dans Blainville et Groulx

Les députés actuels de Groulx, Hélène Daneault (CAQ) et Blainville, Daniel Ratthé (indépendant) ayant tous deux annoncé leur retrait de la vie politique cette semaine, la porte est désormais ouverte à toutes les possibilités en vue du scrutin du 7 avril.

Chose certaine, le Parti québécois entend récupérer ces circonscriptions qui ont longtemps porté ses couleurs. Le Parti libéral du Québec espère enfin y faire une première percée. Quant à la Coalition Avenir Québec, qui avait raflé les deux circonscriptions lors des dernières élections, rien n’est plus acquis.

Groulx

Valeur sûre de la CAQ depuis l’élection de sa députée, Hélène Daneault, le 4 septembre 2012 (l’ancienne mairesse de Rosemère avait battu son plus proche adversaire, le péquiste Raymond Archambault par 1 763 voix), la circonscription de Groulx a connu un revirement cette semaine avec l’annonce du retrait de la vie politique de celle-ci. Le nom de son successeur qui tentera de conserver la circonscription sera dévoilé au cours des prochains jours.

Vendredi matin, l’ancienne présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Martine Desjardins, était confirmée à titre de candidate du Parti québécois dans cette circonscription.

Parmi les candidats également confirmés, mentionnons Sylvie Giguère (Québec Solidaire) et Alain Marginean (Option Nationale). En 2012, Mme Giguère avait récolté 4,31 % des votes, contre 2,04 % pour M. Marginean.

Du côté des libéraux, qui avaient récolté 19,97 % des votes grâce leur candidate de l’époque, Linda Lapointe, aucune annonce n’a encore été faite.

Blainville

Historiquement péquiste, la circonscription de Blainville a été remporté en 2012 par le transfuge péquiste devenu caquiste, Daniel Ratthé, qui avait gagné l’élection par 2 709 votes. Indépendant depuis son expulsion du caucus caquiste, l’été dernier, M. Ratthé annonçait un peu plus tôt cette semaine sa décision de quitter la vie politique.

Espérant conserver cette circonscription, la CAQ mise sur l’ancien bloquiste Mario Laframboise pour remporter l’élection. Le Parti libéral, lui, sera représenté par Marie-Claude Collin, conseillère municipale à la ville de Blainville depuis 2005.

Quant au Parti québécois, il mise sur l’ancienne présidente de l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec, Gyslaine Desrosiers.

La seule autre candidate officielle en lice est Sofia El Mouderrib, d’Option nationale.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top