- PUBLICITÉ -
Élections municipales à Sainte‑Thérèse: Paul Desjardins sera candidat dans Chapleau

Bien résolu à faire avancer les choses en matière d’accessibilité aux personnes handicapées et à mobilité réduite

Élections municipales à Sainte‑Thérèse: Paul Desjardins sera candidat dans Chapleau

Un deuxième candidat indépendant, après Jean‑Guy Tessier, vient d’annoncer son intention de briguer les suffrages dans le quartier Chapleau, à Sainte-Thérèse, en vue des élections municipales de novembre prochain.

Il s’agit de Paul Desjardins, dont la candidature, bien que spontanée, ne surprend personne. «Je l’avais en tête depuis un moment, mais ma décision a été prise lundi dernier, à la séance du conseil municipal, quand j’ai entendu les réponses de la mairesse concernant la panne d’électricité de 30 heures au 331, rue Jacques-Lavigne», a indiqué celui qui en sera à sa deuxième tentative, après les élections municipales de 2009.

De fait, la mairesse Sylvie Surprenant a mentionné qu’il appartenait aux résidents du 331, rue Jacques-Lavigne (toutes des personnes handicapées ou à mobilité réduite) de s’inscrire au registre du Service de sécurité incendie pour une assistance rapide et immédiate lors d’un sinistre. Rappelons qu’à la suite de l’orage du 19 juillet, une panne de courant a laissé les résidents sans électricité pendant 30 heures, sans aucune assistance, une situation qui n’aurait jamais dû se produire, estime M. Desjardins.

Selon lui, la première chose à faire serait d’abord de doter le bâtiment d’une génératrice. Pour le reste, étant donné que l’Office municipal d’habitation (OMH) de Sainte-Thérèse vient tout juste de faire l’acquisition du bâtiment et de sa gestion, M. Desjardins croit qu’il faut laisser la chance au coureur. «On va leur laisser le temps de s’ajuster», a‑t‑il convenu, espérant tout de même que l’OMH fera plus que fournir un numéro de pagette d’urgence aux résidents et une simple vérification des normes. «Les balcons ne sont même pas accessibles», note‑t‑il.

Association et plainte

Dans ce que d’aucuns pourraient considérer comme son premier engagement électoral, M. Desjardins compte mettre sur pied une association pour les personnes handicapées de Sainte-Thérèse. «Sainte-Thérèse compte près de 17 % de personnes à mobilité réduite. Pourtant, la Ville n’a aucune vision globale sur le plan de l’accessibilité», déplore‑t‑il. Du même souffle, M. Desjardins se désole de constater l’absence de volonté politique qui ressort du Plan d’action à l’égard des personnes handicapées déposé par la Ville, en 2012. «C’est de la poudre aux yeux… il n’y a rien là‑dedans. Qui êtes‑vous, Mme Surprenant, pour affirmer que Sainte-Thérèse est un modèle d’accessibilité? Avez‑vous déjà roulé sur les beaux trottoirs du centre-ville pour faire des courses ou aller au restaurant? Visiblement, non!» a‑t‑il soulevé.

Enfin, après avoir dénoncé à maintes reprises l’inaccessibilité de plusieurs immeubles municipaux (maison Lachaîne, la Maison de L’Abitation et le poste de police), M. Desjardins a décidé de porter plainte auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse pour discrimination envers les personnes à mobilité réduite. «C’est malheureux d’être obligé d’en arriver là, mais la Charte est claire: les personnes handicapées ont les mêmes droits que les autres citoyens, l’accessibilité aux bâtiments publics y compris», plaide‑t‑il. Conscient des coûts qu’une telle opération pourrait engendrer, M. Desjardins pointe qu’il s’agit ici d’un coût de société. «Sinon, qu’ils nous parquent tous dans un même endroit», a‑t‑il lancé en terminant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top