- PUBLICITÉ -
École Gaston-Pilon: à quelques clics d’une cour verte

Josée Thiemens

École Gaston-Pilon: à quelques clics d’une cour verte

Demi-finaliste au concours annuel du Fonds communautaire Aviva, l’école primaire Gaston-Pilon de Boisbriand pourrait d’ici peu remporter une bourse de plus de 100 000 $, ce qui lui permettrait de réaménager sa cour de récréation.

La direction sollicite donc l’appui de la population, car plus elle obtiendra de votes pour son projet, plus ses chances de convaincre le jury augmenteront.

Ce concours récompense, depuis maintenant quatre ans, des organismes ou institutions du Canada ayant à cœur de réaliser un projet ou une idée générant un changement durable dans leur collectivité. Le 23 septembre dernier, ce Fonds communautaire mis sur pied par Aviva Assurances a entamé la 5e édition de ce concours où des projets sont sélectionnés dans l’une des trois catégories de gagnants: Petit, Moyen ou Gros projet.

L’idée de l’école Gaston-Pilon a été retenue pour remporter la plus grosse cagnotte, celle d’une bourse de 100 000 $ à 150 000 $. Il s’agit en fait de redonner un air de jeunesse au grand terrain asphalté qui sert de cour de récréation où l’on ne retrouve qu’un module de jeu et un espace réservé au ballon‑poire.

Depuis trois ans, la direction de l’école organise différentes activités de collecte de fonds pour financer son projet: de nouvelles structures avec des modules de jeu, une aire de repos, une piste d’athlétisme, un espace de végétation. La présidente du conseil d’établissement de l’école, Karine Laramée, insiste sur l’idée de rendre l’espace actuel plus vert.

En trois ans, l’école a recueilli, bon an mal an, la somme de 18 000 $, dont les 3 000 $ remis par les participants au Défi Pierre-Lavoie, en 2012. Les élèves ont également participé aux collectes de fonds. «Si nous n’obtenons pas cette bourse, ça va prendre beaucoup de temps pour amasser l’argent et les élèves ne verront jamais le fruit de ce qu’ils ont semé, car ils seront partis pour l’école secondaire», se désole Mme Laramée.

La première phase du projet, celle du traçage, a été entamée. Les autres étapes sont tributaires du financement. À l’école, on fonde énormément d’espoir sur cette éventuelle bourse qui représente une occasion inespérée de réunir la somme d’argent nécessaire au projet.

Depuis que l’école s’est vue classée en demi-finale récemment, l’optimisme règne. La présidente du conseil d’établissement se démène pour sensibiliser les gens au projet et obtenir le maximum de votes. Mardi soir dernier, elle s’est pointée à la séance du conseil municipal pour demander l’appui des conseillers et de la mairesse Marlene Cordato, ce qui a été obtenu.

Il ne reste que quelques jours pour voter en faveur du projet, l’échéance ayant été fixée au 11 décembre. Les gens peuvent se rendre sur le site [fondscommunautaireaviva.org], puis choisir le ACF18757.

En plus de prouver que le projet peut être mis en branle au cours de l’année 2014, la direction doit démontrer que son idée suscite l’engouement dans sa communauté. Aussi, le nombre de clics sera déterminant.

L’an dernier, l’école secondaire Rive-Nord de Bois-des-Filion avait décroché une bourse de 120 000 $ dans la catégorie Gros projet.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top