- PUBLICITÉ -
Du 3 au 6 avril: les Jours de la jonquille

En compagnie du président d’honneur Paul Larocque

Du 3 au 6 avril: les Jours de la jonquille

Avec l’arrivée du printemps, beaucoup se contenteraient tout simplement que la neige fonde. À la Société canadienne du cancer (SCC), on cultive plutôt la jonquille, symbole d’espoir depuis 57 ans.

Elles reparaissent chaque année, à la même époque, ces jolies petites fleurs jaunes que l’on vous tend, en échange de quelques dollars, dans divers lieux publics. Depuis 1957, les Jours de la jonquille représentent l’une des plus importantes collectes de fonds de la SCC, un organisme qui porte le nom de son ennemi juré et qui œuvre à prévenir le cancer, à financer la recherche et à soutenir les personnes touchées par la maladie. En 2012 seulement, elle a versé pas moins de 6,8 millions dans la recherche, un montant qui dépasse facilement le milliard si l’on fait le décompte historique de ses actions.

Et chacun y trouve son compte puisque le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, faisait justement remarquer, en conférence de presse, que les connaissances en la matière doublent tous les cinq ans. L’éventualité que la maladie soit un jour éradiquée ne tient donc pas du rêve, selon lui. M. Larocque, incidemment, préside cette campagne annuelle pour une huitième fois consécutive, dans la MRC de Thérèse-De Blainville.

En attendant, on nous rappelle tout de même que le cancer demeure la première cause de mortalité au pays et qu’il touchera 40 % de la population. Au Québec, toutes les 11 minutes, une personne apprend qu’elle en est atteinte. Et le cancer y cause un décès toutes les 26 minutes.

À l’autre bout du spectre, on nous propose toutefois des données encourageantes. Par exemple, depuis les années 1940, le taux de survie à la maladie a plus que doublé, passant de 25 % à 62 %.

Et comme 50 % des cancers sont évitables, la SCC travaille également très fort à la prévention. Parmi ses cibles favorites: réduire l’usage du tabac et l’exposition aux UV; augmenter le dépistage du cancer; encourager de saines habitudes de vie.

Une campagne en deux temps

À noter que les entreprises sont d’abord sollicitées par cette campagne. On les encourage à se procurer un ou des bouquets de jonquilles en communiquant avec le bureau régional de la SCC, au 450‑668‑1013.

Quant au public, c’est du 3 au 6 avril qu’il croisera des bénévoles disséminés un peu partout, notamment dans les centres commerciaux, les institutions bancaires, les marchés d’alimentation, les édifices à bureaux, les pharmacies et les entreprises. On vous demandera 5 $ pour trois jonquilles fraîches ou dix pour 10 $. Il y aura également du chocolat et des épinglettes.

On vous invite également à faire un don sur [facebook.com/sccquebec], tout comme on vous propose d’afficher, sur votre propre page, en signe de solidarité, la jonquille virtuelle de la SCC. Vous pouvez également prendre part à la discussion qui se déroulera en avril sur Twitter (#MoisJonquille).

À noter que l’objectif pour la MRC de Thérèse-De Blainville a été fixé à 58 000 $ et que l’on recherche encore des bénévoles pour œuvrer à l’un des 40 points de vente, que vous disposiez de quelques heures ou de quelques jours. Les personnes intéressées sont priées de communiquer avec Stéphanie Beauchemin, à sbeauchemin@chebecs.cancer.ca ou au 450‑668‑1013.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top