- PUBLICITÉ -
Doublement de la voie sur la ligne Blainville–Saint-Jérôme

Photo Michel Chartrand

Doublement de la voie sur la ligne Blainville–Saint-Jérôme

Un investissement de 35 millions de dollars

Des travaux de doublement de la voie ferrée sur la ligne Blainville–Saint-Jérôme sont en cours, entre la jonction Saint-Martin et la gare Sainte-Rose, à Laval. Au total, sept kilomètres de voies seront ajoutés.

Actuellement, les trains de banlieue de la ligne Blainville–Saint-Jérôme circulent sur une voie simple de 33 kilomètres, soit de Saint-Jérôme à la jonction Saint-Martin. Le doublement du tronçon entre ces deux sites optimisera, estime-t-on, l’utilisation du corridor profitant à la fois aux trains de marchandises et aux trains de passagers. De plus, les trains pourront y circuler en plus grand nombre et l’horaire sera davantage respecté puisqu’ils pourront effectuer des manœuvres de dépassement ou d’évitement sur la nouvelle voie.

Seront aussi construites deux voies d’évitement à Blainville et Mirabel, une à Sainte-Thérèse et une voie de liaison double à Bois-de-Boulogne et à Saint-Elzéar. Le tout requiert un investissement de quelque 35 millions de dollars, dont 26 proviennent du gouvernement du Québec. «Nous franchissons aujourd’hui un pas important dans l’histoire du transport en commun de la grande région de Montréal», a déclaré la ministre responsable des régions de Laval, de Laurentides et de Lanaudière, Michelle Courchesne.

Le chantier, déjà en opération sous la maîtrise d’œuvre du CP, s’échelonnera sur une période de deux ans pour se terminer en 2012.

Meilleur service, plus de passagers

De son côté, le président-directeur général de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), Joël Gauthier, espère que ces travaux inciteront davantage de gens à devenir des usagers du train.

«Ces travaux s’inscrivent dans une perspective générale de développement du réseau du transport collectif. Pour répondre à la demande, il va sans dire que des améliorations sont requises pour accroître le nombre de trains de banlieue dans l’axe Blainville–Saint-Jérôme», a-t-il ajouté.

Parmi les autres travaux inclus dans le projet, mentionnons des améliorations apportées à la signalisation entre Saint-Antoine et Outremont ainsi qu’aux passages à niveau des rues Saint-Elzéar et Bellerose, près de la gare Sainte-Rose, des travaux civils reliés à la sécurité effectués à la gare Bois-de-Boulogne et la construction d’un nouveau quai à la gare Vimont.

Par ailleurs, M. Gauthier a souligné que l’amélioration des infrastructures fait partie d’un ensemble qui, au final, augmentera l’efficacité du service du train. «Notre premier défi est d’augmenter et d’améliorer notre service grâce à de meilleures infrastructures. Parallèlement, nous sommes en attente de la décision du CPTAQ concernant l’implantation d’une gare à Mirabel. Des plans sont également considérés en ce qui a trait aux stationnements incitatifs, notamment à Sainte-Thérèse», a-t-il ajouté.

Les améliorations prévues, conjuguées au déploiement des voitures multiniveaux, à l’été 2010, offriraient une capacité additionnelle de 65 % par rapport à 2008. Présentement, la ligne Blainville–Saint-Jérôme offre un service de 20 trains par jour de semaine, dont cinq par période de pointe, transportant plus de 2,2 millions de passagers par année.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top