- PUBLICITÉ -
, dit le maire Comtois

Voici une esquisse du projet proposé.

«Aux citoyens de décider», dit le maire Comtois

Quartier résidentiel en lieu du golf de Lorraine

Construction Gab & Charplexe inc. et quelques Lorrains, promoteurs du projet destiné à transformer le Club de golf de Lorraine en un quartier résidentiel comptant notamment 485 unités d’habitation, une résidence pour personnes âgées et un complexe sportif, sont toujours dans l’attente d’une réponse de la Ville de Lorraine. L’esquisse finale lui a été présentée au début d’octobre.

Le maire de Lorraine, Jean Comtois, reste sur sa position. Pour lui, la sauvegarde du club de golf implanté à Lorraine depuis 70 ans demeure sa priorité.

«Nous sommes conscients qu’un terrain de cette superficie est très intéressant pour des promoteurs immobiliers. Toutefois, pour nous, au conseil municipal, notre souhait, c’est que le golf demeure un golf! C’est notre pensée numéro un.»

Bien que l’idée des membres du conseil semble déjà bien arrêtée, Jean Comtois estime qu’au final, ce sera à la population de se prononcer.

«Nous ne disons non à rien. Nous sommes ouverts à tout. Par contre, le terrain est zoné golf et, pour changer cela, ce sera aux citoyens de décider! Une chose est certaine: peu importe le projet, il devra respecter le code bâti de Lorraine qui est très particulier. Nous avons une vision de notre développement qui doit évidemment être respectée.»

C’est par le biais d’un sondage auprès des citoyens, ou d’une consultation publique, que seront sondés les Lorrains. Aucune date n’a encore été retenue.

Des M $ en valeur foncière

Le propriétaire du Club de golf de Lorraine, la famille McLean, a récemment accepté la proposition que leur a présentée Sylvain Chartrand et Robert Paquet, dirigeants de l’entreprise Gab & Charplexe inc. Né à Lorraine, l’homme d’affaires Jean-Sébastien Boiteau est aussi partenaire du projet.

«En tant que fier citoyen de Lorraine, dit-il, j’ai tout intérêt à m’impliquer dans ce projet afin de faire en sorte de conserver l’ADN de Lorraine. Mes enfants pourront profiter d’installations modernes. C’est donc un must pour moi de m’impliquer.»

C’est pour éviter que des promoteurs qui ne connaissent pas Lorraine et dont les intérêts ne seraient que pécuniaires, que M. Boiteau a choisi de se lancer dans cette aventure qui, disons-le, serait très profitable pour Lorraine, financièrement parlant.

Les retombées fiscales pour la Ville seraient en effet importantes, car le nouveau développement injectera 369 millions $ de plus en valeur foncière à Lorraine. De plus, à elle seule, la vente des futures propriétés représentera 1,7 million $ en droit de mutation.

Cet investissement et les revenus permettraient de financer en totalité le complexe sportif et le promoteur immobilier en assurerait la gestion et le financement si la Ville le souhaite.

Les promoteurs insistent en outre pour indiquer que l’ensemble de ce projet «vert» serait invisible à partir du boulevard De Gaulle, car un grand parc linéaire arborant des sentiers pédestres et de ski de fond longerait le boulevard.

«J’ai la ville à cœur, a conclu Jean-Sébastien Boiteau. C’est pourquoi j’ai approché M. McLean pour un projet. Les terrains de golf de partout au Québec ont de la difficulté et je ne voulais surtout pas qu’une personne de l’extérieur arrive à Lorraine avec un projet pour le golf qui détruirait le visage de la ville.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top