- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités
Dit Denis Hébert

«La mairesse a atteint le fond du baril!», dit Denis Hébert

Marlene Cordato utilise un titre du journal pour nuire à son adversaire

Cette fois, Marlene Cordato est allée trop loin, prétend Denis Hébert qui brigue aussi la mairie de Boisbriand.

Cette fois, Marlene Cordato est allée trop loin, prétend Denis Hébert qui brigue aussi la mairie de Boisbriand.

À la suite de la parution, mercredi dans la Voix des Mille-Îles, d’un texte titré «Denis Hébert s’attaque aux pancartes de Marlene Cordato» , dans lequel le candidat à la mairie dénonçait les énoncés qui y sont véhiculés, Mme Cordato a publié sur la page Facebook de son parti une photo de l’une de ses pancartes vandalisée en l’accompagnant du titre en question, laissant ainsi planer que Denis Hébert serait derrière ces actes de vandalisme.

Il n’en fallait pas moins pour faire rager le principal intéressé qui a donc mis en demeure Marlene Cordato de retirer «cette déclaration mensongère» qui porte atteinte à sa réputation. Surtout qu’il affirme avoir reçu, au cours des derniers jours, certains commentaires de citoyens qui se demandent pourquoi il a agi ainsi.

«C’est une absence d’intégrité totale, de dire Denis Hébert, quelque chose de jamais vu dans le monde municipal: détourner une manchette et inventer une histoire. Avec cette nouvelle turpitude, la mairesse a atteint le fond du baril.»

Réunis chez lui, mercredi, les candidats indépendants François Côté (district 1), Gilles Sauriol (2), Dominic Dumont (3), Jonathan Thibault (4), Mario Lavallée (7) ainsi que la conseillère sortante Lyne Levert, ont donné leur soutien à Denis Hébert, tous d’avis que «la mairesse et son parti ont démontré un manque flagrant de transparence et d’intégrité» .

Aux dires de Denis Hébert, cette «attaque directe» à son intégrité, en manipulant l’information, «démontre clairement que Marlene Cordato désire le pouvoir à tout prix et que la vérité se situe loin derrière ses ambitions personnelles» .

«Le message est clair, conclut Denis Hébert. On ne veut plus d’une mairesse qui n’a pas l’intégrité et la transparence qu’il faut en 2017 pour représenter les citoyens et les citoyennes.»

Denis Hébert souhaite maintenant organiser un référendum pour demander aux citoyens de Boisbriand leur avis au sujet de l’intégrité de la mairesse Marlene Cordato.

Au moment d’aller sous presse, la publication se trouvait toujours sur la page Facebook du parti de Marlene Cordato.

 

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top