- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Discussions autour du mur

Lorraine

Les travaux sont suspendus depuis l’affaissement du mur antibruit qu’on était à ériger au sud de l’autoroute 640, à l’est du boulevard De Gaulle, et la Ville de Lorraine a déjà pris des précautions judiciaires en faisant parvenir deux mises en demeure à Asphalte Desjardins, responsable des travaux de l’imposante structure.

Et la firme térésienne exécutrice des travaux de répliquer avec une poursuite de 417 000 $ envers la Ville, ainsi que 300 000 $ en poursuite conjointe contre Lorraine et le ministère des Transports du Québec, pour non-paiement d’une partie de la facture.

Le cahier des charges de cette structure est de Dessau et la firme Aecom a par ailleurs été mandatée par le conseil municipal afin de définir la nature du problème de fissure survenu en juillet 2009, ainsi que les coûts de remplacement, parce que le maire Ramez Ayoub entend bien avoir le mur tel que promis et dans les coûts prévus.

«On n’a pas encore pris d’action et les pourparlers continuent. On a le dossier bien en main», de rassurer le premier magistrat qui se donne, en respect des délais de prescription juridique, jusqu’à septembre prochain pour obtenir une entente de gré à gré, ce qui éviterait un coûteux procès.

On n’est donc pas encore devant les tribunaux et les pourparlers continuent, mais les travaux sont toujours arrêtés et l’endroit demeure sécurisé par des clôtures.

Le coût total de la structure est de 3 millions de dollars et il semble qu’il y ait des points communs dans l’évaluation de la situation qui pourraient servir de base de règlement, quoique le dossier s’avère techniquement complexe.

«On discute avant de procéder», de conclure Ramez Ayoub.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top